.

Jour 4 Chapitre 4 "Aussi tranchante qu'une Épée"

«Tel, qui parle légèrement, blesse comme un glaive;
mais la langue des sages apporte la guérison.
 »
—Proverbes 12:18

FRN WM 8.25x10.5

Dieu a amené le monde à l’existence par Sa Parole. Le Seigneur a dit que nous rendrons compte de chaque mot que nous disons. Pourtant, le monde nous demande de dire ce que nous pensons. Cherchons ensemble dans les Écritures pour découvrir ce que Dieu a à dire sur la langue.

La Langue : petite, mais mortelle !

Enflammée par la géhenne. « De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt. La langue aussi est un feu ; c'est le monde de l’iniquité. [Ainsi,] la langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. » (Jacques 3:5-6).

Aucun homme ne peut la dompter. « Mais la langue, aucun homme ne peut la dompter ; c’est un mal qu’on ne peut réprimer ; elle est pleine d’un venin mortel. Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu. De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu’il en soit ainsi. La source fait-elle jaillir par la même ouverture l'eau douce et l'eau amère? » (Jacques 3:8-11). Mais remerciez le Seigneur « car rien n’est impossible à Dieu » (Luc 1:37).

Le Seigneur la connait. Voici une pensée qui donne à réfléchir : « Car la parole n'est pas sur ma langue, que déjà, ô Éternel ! tu la connais entièrement. » (Ps. 139:4). Cela devrait suffir à nous convaincre. Nous devons surveiller non seulement ce que nous disons, mais aussi ce que nous pensons.

Il nous faut une muselière! « Je disais: Je veillerai sur mes voies, de peur de pécher par ma langue ; je mettrai un frein à ma bouche» (Ps. 39:2). Faites attention à ce que vous dites. Vous avez peut-être une grande force physique, mais qu'en est-il de la force nécessaire à la maîtrise de soi?

Briser l’âme. « La langue douce est un arbre de vie, mais la langue perverse brise l’âme » (Pr. 15:4). Les mots que vous dites à votre femme, à vos enfants ou à vos collègues de travail sont-ils apaisants ? Demandez-vous si vous avez brisé l'âme de ceux que vous devez protéger.  

Dieu nous dit de choisir nos mots avec sagesse.

Veille sur votre bouche. Combien de fois avez-vous eu des ennuis à cause des mots que vous avez prononcés ? « La bouche du juste produit la sagesse, mais la langue perverse sera retranchée. » (Pr. 10:31) « Tel, qui parle légèrement, blesse comme un glaive; mais la langue des sages apporte la guérison. » (Pr. 12:18) « Celui qui veille sur sa bouche et sur sa langue préserve son âme des angoisses. » (Pr. 21:23).

Que sort-il de votre bouche ? Cette déclaration est claire. Ce que vous dites est très important. « Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné » (Matthieu 12:37). « Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme ; mais ce qui sort de la bouche, c'est ce qui souille l'homme » (Matthieu 15:11). « Renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l'animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes … » (Col.3:8)

La douceur des lèvres. Si vous avez blessé votre femme par ce que vous avez dit ou dans votre attitude envers elle, Dieu vous offre un remède. « Les paroles agréables sont un rayon de miel, douces pour l'âme et salutaires pour le corps. » (Pr. 16:24) « La douceur des lèvres augmente le savoir. » (Pr.16:21).

Des lèvres justes. Y a-t-il quelqu'un qui n'apprécie pas un mot gentil ? « Les lèvres justes gagnent la faveur des rois, et ils aiment celui qui parle avec droiture. » (Pr. 16:13). « Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur » (Ephésiens 5:19).

Avez-vous mûri ? Ou bien agissez-vous encore de façon enfantine en disant des choses qui blessent les autres ? L'un des plus grands mensonges que nous avons appris quand nous étions enfants était « les bâtons et les pierres peuvent casser mes os, mais les mots ne me feront jamais de mal ». Nous sommes probablement encore blessés par certains des mots qui nous ont été dits quand nous étions enfants. Avez-vous blessé votre femme ou vos enfants avec vos paroles ? « Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. » (1 Co. 13:11).

Dieu est très précis sur la manière dont nous devons répondre.

Une réponse douce. Quand la colère ou la fureur est dirigée contre nous, Dieu nous prescrit l'attitude chrétienne que nous devons avoir pour Le glorifier. « Une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colère. » (Pr. 15:1).

Méditez-vous pour répondre. Réfléchissez-vous avant de parler ? « Le cœur du juste médite pour répondre, mais la bouche des méchants répand des méchancetés. » (Pr. 15:28). Est-ce que tu déverses le mal sur les autres ? Si oui, l'Écriture dit que vous avez une bouche de méchant ! « Par la lenteur à la colère [une expression faciale convenable] on fléchit un prince, et une langue douce peut briser des os. » (Pr. 25:15).

Folie et confusion. Écoutez-vous à moitié ou coupez-vous la parole à l'autre personne avant qu'elle n'ait eu la chance de finir de parler ou de vous poser une question ? « Celui qui répond avant d'avoir écouté fait un acte de folie et s'attire la confusion. » (Pr. 18:13). Donnez à votre femme l'occasion de dire tout ce qu'elle a sur le cœur. Posez-lui des questions pour être sûr de comprendre ce qu'elle essaie de vous dire et pourquoi. A-t-elle besoin d'empathie ? Prêtez-lui une oreille attentive et compréhensive. Ou peut-être a-t-elle besoin d'aide pour discerner quelque chose que le simple fait d'en parler permettra de concrétiser. Souvent, votre femme ne veut pas que vous régliez ses problèmes ; elle a juste besoin de compréhension et d'encouragement. Cela demande parfois beaucoup de patience. Mais la patience est la preuve de votre amour. Faites-vous tout ce que vous pouvez pour être patient avec votre femme ? Prouvez votre amour pour elle en étant patient et compréhensif.

Purifié par la Parole. Bénissez-vous votre femme avec la Parole de Dieu et avec vos paroles aimantes et édifiantes ? Si non, alors vous ne connaissez pas l’importance d’avoir une femme sainte et irrépréhensible. « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible." (Ephésiens 5:25-27).

Prenez garde à la quantité de vos paroles.

Parler beaucoup. Quand il y a beaucoup de paroles et de discussions, la transgression (une violation de la Loi de Dieu) est inévitable. « Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher » (Pr. 10:19). En tant que leader, dirigez les longues discussions vers une conclusion. Cela ne veut pas dire que vous devez couper la parole à votre femme quand c'est son tour, ou larguer une "bombe" blessante et dire ensuite que l'affaire est terminée. Assurez-vous de la comprendre et assurez-vous qu'elle sait que vous l’avez comprise en lui donnant une réponse positive et aimante. Si vous ne pensez pas être d'accord, dites-lui que vous avez besoin de temps pour prier à ce sujet. Ensuite, faites-le.

Il veille sur sa bouche. Certains nous conseillent de dire ce que nous pensons et de partager notre opinion – mais Dieu dit : « l'homme qui a de l'intelligence se tait » (Pr. 11:12). « Celui qui veille sur sa bouche garde son âme ; celui qui ouvre de grandes lèvres court à sa perte » (Pr. 13:3).

Passer pour un sage. Dieu dit qu'en réalité nous faisons preuve de sagesse et de prudence lorsque nous ne disons rien. « L’insensé même, quand il se tait, passe pour sage ; celui qui ferme ses lèvres est un homme intelligent. » (Pr. 17:28).

Ce qu’on y ajoute. « Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu'on y ajoute vient du malin. » (Matthieu 5:37). Hochez la tête quand votre femme vous parle. Elle passera beaucoup moins de temps à essayer d'être entendue et comprise si vous gardez les yeux et l'esprit sur elle, plutôt que de regarder la télévision ou de lire le journal.

Les discours vains. « Garde le dépôt, en évitant les discours vains et profanes, et les disputes de la fausse science dont font profession quelques-uns, qui se sont ainsi détournés de la foi » (1 Tim. 6:20-21). Vous n'avez pas besoin d'argumenter votre point de vue ; énoncez simplement votre décision basée sur la prière et la conduite de Dieu. Cependant, vous devez résister à l'utilisation de votre autorité pour faire appliquer votre volonté ; votre décision doit être prise sous la conduite du Seigneur. Quand votre femme voit que votre cœur s'efforce de suivre la bonne voie, la voie du Seigneur, alors elle cessera d'essayer de vous contrôler ou de vous manipuler.

On nous demande également d’apprendre le contentement et de ne pas murmurer.

Faites toutes choses … « Faites toutes choses sans murmures ni hésitations » (Phil. 2:14). Vous arrive-t-il souvent de râler au sujet d'une tâche avant de la faire ? Si c'est une chose que vous devez faire, faites-la sans murmurer ni contester ! Pourtant, si l'on vous « pousse » à faire quelque chose que vous ne pensez pas devoir faire, ne le faites pas. Rappelez-vous le désordre dans lequel Adam (et nous tous) s'est retrouvé. « Il dit à l’homme : puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l'arbre au sujet duquel je t'avais donné cet ordre. » (Gé. 3:17). « Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché » (Jacques 4:17).

Quelles que soient les circonstances. Êtes-vous quelqu'un qui se plaint de tout ce qui lui arrive ? Vous devez apprendre le contentement. « Ce n'est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j'ai appris à être content de l'état où je me trouve. » (Phil. 4:11). Donnez-vous le bon exemple à votre femme et à vos enfants ? En tant que chef de famille, êtes-vous en train de montrer à votre famille comment être heureux au milieu des épreuves, ou comment être grincheux et plaintif ?

C'est un grand gain. La piété et le contentement doivent aller de pair. « C'est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement » (1 Tim. 6:6).

Satisfait ? « ...contentez- vous de ce que vous avez; car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t'abandonnerai point. » (Hé. 13:5). Êtes-vous satisfait de ce que vous avez ? Ou essayez-vous constamment d'améliorer tous vos « gadgets » et vos biens ?

Ne brisez pas l'âme. Le livre des Proverbes nous dit que notre discours peut briser l'âme de nos femmes. « La langue douce est un arbre de vie, mais la langue perverse brise l'âme » (Pr.15:4).

Les disputes sont-elles bonnes pour le mariage ?

Un morceau de pain sec. Certains « experts » disent que les disputes peuvent être bénéfiques pour un mariage. Que dit Dieu ? « Mieux vaut un morceau de pain sec, avec la paix, qu'une maison pleine de viande, avec des querelles. » (Pr. 17:1). Le conflit est défini comme une lutte prolongée pour le pouvoir ou la supériorité. Il ne devrait pas y avoir de lutte pour le pouvoir ou la supériorité si chacun dans la famille connaît son rôle, et si chacun se concentre sur l'accomplissement de ce rôle. La querelle survient lorsque ces tâches sont négligées, ou lorsqu’une personne se retrouve obligée d’assumer les tâches de l’autre, parce que l’autre est trop occupée pour le faire.

Au sujet de la tranquillité - assurez-vous que vos enfants sont paisibles et sous votre contrôle ! Ce n'est pas seulement la responsabilité de votre femme de les faire taire ; votre présence devrait garantir le respect et le silence. (Voir le chapitre 14, "les Instructions d’un père").

Abandonner la querelle. Abandonnez-vous la querelle ou vous battez-vous jusqu'à ce que vous gagniez ? « Commencer une querelle, c’est ouvrir une digue ; avant que la dispute s’anime, retire-toi. » (Pr. 17:14). Encore une fois, vous n'avez pas besoin de lutter, de discuter ou de prouver que vous êtes le chef de votre foyer. Dieu vous a donné la position de leader. Ce n'est pas un sujet d'orgueil ou d'arrogance ; votre autorité doit être utilisée pour guider, protéger et gérer sagement votre famille sous la direction de Dieu.

Tout insensé se livre à l'emportement. « Les lèvres de l'insensé se mêlent aux querelles, et sa bouche provoque les coups. » (Pr. 18:6). Il se peut que votre femme vous frappe si vos paroles lui sont extrêmement douloureuses. Bien sûr, elle ne peut se mesurer physiquement à vous. Cela pourrait se transformer en situation abusive. Rappelez-vous, abandonnez la querelle avant qu'elle n'éclate ! Elle a tort de donner un coup de poing, ou peut-être même de commencer la confrontation verbale, mais vous devez être le leader et le sauveur du corps. « Car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur » (Ephésiens 5:23). Souviens-toi, « ...tout insensé se livre à l'emportement. » (Pr. 20:3).

L’infidélité. « ... Parce que l’Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, à laquelle tu es infidèle, bien qu'elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. Nul n'a fait cela, avec un reste de bon sens. Un seul l'a fait, et pourquoi? Parce qu'il cherchait la postérité que Dieu lui avait promise. Prenez donc garde en votre esprit, et qu'aucun ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse ! » (Mal. 2:14-15).

Si vous avez trompé votre femme, alors Dieu vous dit que vous n'avez même pas un reste de son Esprit ! Cela donne à réfléchir. Jetons un regard dur sur nous-mêmes et réconcilions-nous avec Dieu et nos épouses.

Couvrir son vêtement de violence. « Car je hais la répudiation, dit l’Éternel, le Dieu d'Israël, et celui qui couvre de violence son vêtement, dit l’Éternel des armées. Prenez donc garde en votre esprit, et ne soyez pas infidèles ! » (Mal. 2:16). Dans la traduction hébraïque, le mot trahir est défini comme « traiter avec tromperie ou infidélité, offenser, transgresser ou s'en aller ». Celui qui couvre son vêtement de violence est quelqu’un de « violent, injuste, cruel, un oppresseur ». Beaucoup d'hommes sont dans une bataille physique ou émotionnelle avec leurs femmes. Nous avons tous vu ou connu des femmes qui essaient d'agir aussi durement que les hommes, mais le sont-elles ? Le seront-elles un jour ? Dans les sports qui exigent de la force, les hommes et les femmes peuvent-ils rivaliser équitablement ? Bien sûr que non. Dieu a voulu montré par nos apparences extérieures que les femmes et les hommes ont été créés différemment. Vous est-il déjà arrivé de voir une brillante femme d’affaire céder aux larmes ? Pourquoi sommes-nous choqués lorsque cela se produit? Parce que nous avons été trompés par son apparence extérieure en pensant qu'elle était aussi dure qu'un homme. Le vœu de ce ministère est que votre femme, après avoir lu le manuel pour les femmes, décidera de rechercher un esprit doux et tranquille et acceptera d'être le vase le plus faible. Mais vous, comment réagirez-vous ? L’opprimerez-vous ou la chérirez-vous ? (Voir Proverbes 15:4 et Éphésiens 5:29).

Pourquoi est-ce si important d’être en accord avec les autres, et surtout avec ma femme?

Accordez-vous. Soyez d'accord avec votre femme et les autres, surtout lorsqu'ils sont blessés ou bouleversés. « Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui ... » (Matthieu 5:25). Écouter et hocher la tête vous aidera beaucoup lorsque quelqu'un est en colère ou frustré. Tant de fois nous jouons « l’avocat du diable », en essayant de montrer à quelqu'un un autre aspect de la situation. (Le nom seul devrait nous avertir des conséquences probables !) Donnez à l'autre personne une chance de partager ses pensées, ses sentiments et ses frustrations. Mettez-vous de leur côté. N'alimentez pas le feu. Plus tard, lorsqu'ils auront l'impression d'avoir été entendus et compris, ils seront peut-être réceptifs à ce que vous leur donniez un point de vue différent. Quand vous êtes assez humble pour montrer de la compréhension à une autre personne, surtout quand cette personne est hors de contrôle, vous atteignez la maturité spirituelle.

Une maison divisée contre elle-même. Satan fait tout ce qu'il peut pour mettre en lumière les points de désaccord afin de diviser et conquérir votre famille. « Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister. » (Matthieu 12:25). Et en Luc, « Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et une maison s'écroule sur une autre. » (Luc 11:17). « C'est une gloire pour l'homme de s'abstenir des querelles, mais tout insensé se livre à l'emportement. » (Pr. 20:3).

L'entente. Ce verset vous montrera pourquoi le désaccord entre les couples chrétiens est si important pour Satan. « Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 18:19). Quand on n'est pas d'accord en tant que couple, on s'annule l'un l'autre. Par exemple, si vous votez pour des candidats politiques opposés, autant rester chez vous. « Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu'elles font naître des querelles. Or, il ne faut pas qu'un serviteur du Seigneur ait des querelles ; Il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience ; » (2 Tim. 2:23-24).

Les œuvres de la chair sont manifestes. C'est évident pour les autres chrétiens et certainement pour Dieu quand la façon dont nous agissons est de nature charnelle. « Or, les œuvres de la chair sont manifestes, … les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie … » (Gal. 5:19-21). « Si quelqu'un enseigne de fausses doctrines, et ne s'attache pas aux saines paroles de notre Seigneur Jésus-Christ et à la doctrine qui est selon la piété, il est enflé d'orgueil, il ne sait rien, et il a la maladie des questions oiseuses et des disputes de mots, d’où naissent l’envie, les querelles, les calomnies, les mauvais soupçons, les vaines discussions d’hommes corrompus d’entendement, privés de la vérité … » (1 Tim. 6:3-5).

Les Fruits de l'Esprit. « Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; la loi n'est pas contre ces choses. » (Gal. 5:22). « Exhorte les serviteurs à être soumis à leurs maîtres, à leur plaire en toutes choses, à n'être point contredisants » (Tite 2:9). En tant que chrétien, vous êtes l'esclave de Jésus ; Il vous a racheté à grand prix. Vous n'êtes pas l'esclave de votre femme mais celui du Christ, et vous devez Lui plaire. Vous pouvez être patient avec les autres, mais ferme dans votre foi. Ne pensez pas que vous devez céder aux désirs de votre femme ; défendez ce qui est juste. Et, abandonnez la querelle avant qu'elle n'éclate. Vous n'avez pas besoin de faire vos preuves ou d'amener votre femme à être d'accord avec votre façon de penser ; soyez simplement ferme et aimant dans vos décisions en tant que chef de famille, et soyez « prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère » (Jacques 1:19).

Lent à la colère. Vous avez entendu certains dire que nous pouvons aussi être en colère, puisque Jésus l’a été et qu’Il a renversé les tables dans le temple. Jacques 1:19-20 dit, « Sachez-le, mes frères bien-aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère; car la colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu. » (Voir le chapitre 6, "L'homme colérique", pour plus de précisions).

Encore une fois, trouvez un accord ! Vous devez essayer de trouver un accord au lieu d’insister sur vos désaccords. « Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. » (Mt. 18 :19). Pendant une dispute, hochez la tête, trouvez les points sur lesquels vous êtes d'accord et dites-les lui à haute voix. Les femmes veulent être entendues ; tout le monde le veut. C'est pourquoi les gens deviennent plus bruyants et commencent à crier ou à hurler leur point de vue ; ils veulent être entendus et compris. Prenez le temps d'examiner les domaines sur lesquels vous êtes d'accord puis allez dans cette direction.

Que pense Dieu d'une langue menteuse, en plus du fait qu'Il la déteste ?

Le Seigneur la déteste. Lisons dans Proverbes qui nous en dit long sur le mensonge. « Il y a six choses que hait l’Éternel, et même sept qu’il a en horreur: les yeux hautains, la langue menteuse, les mains qui répandent le sang innocent (ceux qui pratiquent l’avortement) ... » (Pr. 6:16-17). Nous voyons que Dieu considère le mensonge comme une abomination, et qu’à Ses yeux mentir est aussi grave que l’avortement !

La tromperie. « Éternel, délivre mon âme de la lèvre mensongère, de la langue trompeuse ! » (Ps. 120:2). Quand quelqu'un, peut-être votre femme, vous surprend dans un mensonge (ou ce que vous appelez "une blague"), le niez-vous ? Êtes-vous sincère ? Discutez-vous exactement de ce que vous avez dit et essayez de déformer la vérité en votre faveur ? N'oubliez pas que la tromperie est une manière de trahir votre femme.

Père du mensonge. Et enfin, nous devons à tout prix éviter de mentir car le diable est le père du mensonge et le mensonge est une abomination devant Dieu. « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds; car il est menteur et le père du mensonge. » (Jean 8:44). Rappelez-vous, c'est la Vérité qui vous libère !

Il vous sera plus difficile de contrôler votre langue si vous avez bu.

Ce n'est pas sage. « Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses ; Quiconque en fait excès n’est pas sage. » (Pr. 20:1). Le problème ici, c'est la personne qui est intoxiquée par les effets de l'alcool. Boire de l'alcool n'est pas en soi un péché. C'est le mal que vous dites, et d'autres conséquences - les effets d'une consommation excessive d'alcool.

Parler d’une manière perverse. « Pour qui les ah? Pour qui les hélas ? Pour qui les disputes? Pour qui les plaintes? Pour qui les blessures sans raison? Pour qui les yeux rouges? Pour ceux qui s'attardent auprès du vin, pour ceux qui vont déguster du vin mêlé. Ne regarde pas le vin qui parait d'un beau rouge, qui fait des perles dans la coupe, et qui coule aisément. Il finit par mordre comme un serpent, et par piquer comme un basilic. Tes yeux se porteront sur des étrangères, et ton cœur parlera d’une manière perverse. Tu seras comme un homme couché au milieu de la mer, comme un homme couché sur le sommet d'un mât: On m'a frappé, … je n'ai point de mal! … On m'a battu, … je ne sens rien! … Quand me réveillerai-je? … J'en veux encore! » (Pr. 23:29-35). Une personne qui boit beaucoup n'est pas un "alcoolique". Boire à l'excès n'est pas une maladie ; c'est un péché. Confessez votre péché si vous êtes tenu par les cordes de l'alcool. Si vous trébuchez, continuez à vous confesser et à crier à Dieu pour la délivrance.

Ce qui sort. « Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme; mais ce qui sort de la bouche, c'est ce qui souille l'homme. » (Matthieu 15:11). Si ce que vous vous mettez en vous-même (alcool) provoque la transgression de vos lèvres, alors vous devriez peut-être arrêter. Demandez à votre femme ou à d'autres personnes qui vous sont proches - toute personne qui vous aime assez pour vous dire la vérité. « … ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs … » (2 Tim. 4:3). Vous ne choisiriez certainement pas quelqu'un qui a une faiblesse pour l'alcool pour vous aider à trouver la Vérité, n'est-ce pas ? « … La Vérité vous affranchira » (Jean 8:32).               

En Résumé…

1- Veillez à la quantité de vos paroles. – Celui qui parle trop, ne manque pas de pécher. Que votre parole soit "Oui, oui" ou "Non, non," ; ce qu’on y ajoute vient du malin

2- Attention à ce que vous dites - par vos paroles vous serez justifiés et par vos paroles vous serez condamnés !

3- Ne discutez pas – mettez-vous promptement d'accord avec votre adversaire !

4- Répondez correctement. Donnez une réponse douce, méditez (réfléchissez un moment) à la façon de répondre, et ne répondez pas avant d'écouter, car c'est de la folie et de la honte !

5- Apprenez ensuite à vivre dans le contentement peu importe vos circonstances.

6- S’il y a un besoin de guérison, rappelez-vous que les mots agréables sont un rayon de miel, doux pour l'âme et la guérison des os, et que la douceur de la parole ajoute à la persuasion.

7- La règle d’or qui vous guidera est la suivante : tout ce qu'il nous est facile de faire dans la chair, vient de la chair. Tout ce qui est difficile à faire et qui nous demande de puiser dans la force de l'Esprit Saint, c'est marcher selon l'Esprit.

8- Vous devez marcher selon l'Esprit et arrêter de faire ce que vous voulez. « Je dis donc : Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair … ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. » (Ga. 5:16-17).

Efforçons-nous tous de paraître sages en gardant le silence. Que nos paroles soient aimantes et patientes.

Aimons nos femmes comme le Christ aime son église en les lavant dans la Parole.

Engagement personnel : à ouvrir ma bouche avec sagesse et guérison. « Sur la base de ce que j'ai appris de la Parole de Dieu, je m'engage à rester patient, à attendre avant de répondre et à être doux dans toutes mes paroles, en particulier envers ma femme et mes enfants.»

N'oubliez pas de rejoindre la victoire! Ne faites pas que regarder
Les voyages de restauration ne sont pas un sport de spectateur!

S'il vous plaît commencez un JOURNAL avec le SEIGNEUR à l'esprit de ce que vous apprenez chaque jour pendant les 30 prochains jours pour "Restaurer Votre Mariage".

Plus vous versez votre cœur dans ces formulaires, plus Dieu et nous pouvons vous aider. Ces formulaires vous aideront également, ainsi que votre partenaire d’encouragement, à rendre des comptes. CLIQUEZ ICI