.

Jour 5 Chapitre 5 "Les armes de notre guerre"

«Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair.
Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles;
mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu,
pour renverser des forteresses.»
—2 Corinthiens 10:4

FRN WM 8.25x10.5

Dans notre monde en pleine mutation, nous, les hommes, sommes bombardés par tant de messages contradictoires sur qui nous devons être et comment nous devons agir. A cause des féministes, le monde nous traite de « gros machos » si nous exerçons l’autorité dans nos foyers ou protégeons nos femmes. En revanche, au cinéma, il semble qu'il y ait toujours au moins un film qui montre avec quelle force des hommes combattent leurs ennemis. Au milieu de cette confusion, c'est un véritable soulagement d'avoir la Bible et les Saintes Écritures pour nous guider, renouveler nos esprits avec la Vérité, et donc nous transformer.

Satan a lancé son attaque principale sur nos maisons ; c'est la "ligne de front". Quand il y a des problèmes à la maison, surtout avec nos femmes, cela nous rend totalement inefficaces dans la vie. Certains hommes fuient la ligne de front en trouvant du réconfort dans leur travail, dans le sport, dans les passe-temps ou dans les bras d'une autre femme. Allons au front avec les armes que Dieu nous a données par la mort du Christ sur la croix. Voyons comment nous pouvons utiliser les « armes de notre guerre » pour abattre certains des murs qui ont divisé nos maisons.

Que dois-je faire quand j’ai des problèmes avec ma femme?
Nous devons aller au sommet ; nous devons aller vers notre Père céleste et faire appel à Lui.

D'abord, examinez votre conscience et vos motivations. « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Eprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l'éternité! » (Ps. 139:23-24).

Ensuite, tournez le cœur de votre femme vers Dieu, uniquement par la prière. Vous devez comprendre que vous n'êtes pas responsable de ce que votre femme fait ou ne fait pas ; elle est responsable devant Dieu de ses actes. « Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. » (Jacques 1:14).

Otez-vous de son chemin. « Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs … , mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel et la médite jour et nuit » (Ps. 1:1-2). Parce que vous êtes son autorité, expliquez clairement à votre femme ce que vous voulez qu'elle fasse. Mais, si elle se rebelle, dégagez de son chemin ! La deuxième ligne nous dit ce que nous devons faire - méditer sur Sa Parole. Laissez votre femme à Dieu ; Dieu doit être Celui qui fait des changements dans votre femme. Qui a attiré votre attention et a fait les changements en vous ? Dieu. Si Dieu a fait cela avec vous, n'est-il pas plus que capable de changer votre femme ?

Arrêtez de l'ennuyer, priez ! Vous pouvez aider à guérir votre maison avec vos prières. « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficacité » (Jacques 5:16).

Ayez la bonne attitude.  « Que personne ne méprise ta jeunesse ; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté. » (1 Tim. 4:12).

Vaincre le mal par le bien. Faites attention à la façon dont vous réagissez au mal quand il se produit : « Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien. » (Ro. 12:21). Et ça peut arriver : « … sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience » (Jacques 1:3). Profitez de cette occasion pour bénir votre femme : « … Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c'est à cela que vous avez été appelés, afin d'hériter la bénédiction » (1 Pierre 3:9).

Faites l’effort d’aimer ceux qui sont difficiles à aimer ! Quand vous aimez et honorez votre femme, même lorsqu'elle n'est ni aimable ni gentille, vous lui montrez un amour inconditionnel. « Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même ? » (Mt. 5:46). Donnez vos blessures à Dieu, plutôt que de rendre le mal ou les insultes. Il vous aidera à aimer votre femme peu importe ce qu’elle vous fait.

Le ministère de la réconciliation. En tant qu'enfants de Dieu, nous devons être les ambassadeurs de l'amour de Dieu et cela attirera les autres vers le Seigneur. « … Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ … » (2 Corinthiens 5:18-20). Comptez-vous les torts que vous avez subis ? Souvenez-vous, les miséricordes de Dieu se renouvellent chaque matin. Vos miséricordes envers votre femme se renouvellent-elles tous les jours ?

Notre premier champ de mission. Vous vous demandez peut-être : « Pourquoi devrais-je servir ma femme et ma famille ? » Le Seigneur nous donne nos maisons comme premier « champ de mission ». Nous avons tendance à nous précipiter devant Dieu avant d'être vraiment prêts. En tant que maris et pères, nous devons d'abord exercer le ministère à la maison ! ".... s'il s'y trouve quelque homme irréprochable, mari d'une seule femme, ayant des enfants fidèles, qui ne soient ni accusés de débauche ni rebelles. Car il faut que l'évêque soit irréprochable, comme économe de Dieu; qu'il ne soit ni arrogant, ni colère, ni adonné au vin, ni violent, ni porté à un gain déshonnête; mais qu'il soit hospitalier, ami des gens de bien, modéré, juste, saint, tempérant, attaché à la vraie parole telle qu'elle a été enseignée, afin d'être capable d'exhorter selon la saine doctrine et de réfuter les contradicteurs. " (Tite 1:6-9). Une fois que nous devenons des « ministres » efficaces dans notre propre maison, nous pouvons alors être efficaces avec les autres.

Dieu veut que nous apprenions le contentement avant qu'Il ne change nos femmes. Pour étayer cet argument, examinons la vie de Paul. « Ce n'est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j'ai appris à être content de l'état où je me trouve. Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette. » Et il continue en disant (le verset que vous entendez si souvent) « Je puis tout par celui qui me fortifie » (Philippiens 4:11-13).

Vous devez vous battre de la bonne façon. Faites ce que Dieu dit ça marchera ! « Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d'amour fraternel, de compassion, d'humilité.  Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c'est à cela que vous avez été appelés, afin d'hériter la bénédiction » (1 Pierre 3:8).

C'est une bataille spirituelle. « Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges ? » (Matthieu 26:53). Notre Père céleste appellera les anges à se battre pour vous dans les "cieux" où se déroule la "vraie bataille". « Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes » (Ephésiens 6:12). Priez le Psaume 91 sur votre famille.

Votre femme n'est pas l'ennemie. « Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice ? » (Ro. 6:16). Quand le péché abonde dans la vie de quelqu'un, cette personne n'est en réalité qu'un esclave du diable. Nous pouvons penser que celui qui pèche est horrible, mais nous le sommes aussi si nous continuons à réagir avec vengeance. Rappelez-vous, elle appartient à Dieu seul ! « Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses » (2 Corinthiens 10:4). Ne préféreriez-vous pas vous attaquer à la cause profonde, et non au symptôme ?

Avertissement. Ne parlez jamais des problèmes de votre foyer à une autre femme et ne dites jamais à une autre que votre femme « ne vous comprend pas ». Si vous le faites, vous êtes comme un bœuf qu'on conduit à l'abattoir ! Même si elles sont très gentilles, mariées, pas votre genre, ou toute autre excuse que Satan vous donne (ou que vous vous donnez), il n'est pas « prudent » de parler à une autre femme ! Satan se fiche de savoir qui il utilise pour détruire votre maison. Ne vous confiez et ne partagez jamais quoi que ce soit avec une autre femme ! « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera » (1 Pierre 5:8).

Se glorifier de ses faiblesses. Si vous voyez ou entendez parler d'une situation avec un autre homme marié qui tombe dans ce piège, partagez cette Vérité avec lui. Ne le jugez pas. Prenez soin de votre frère pour lui faire changer de route. « Mes frères, si quelqu'un parmi vous s'est égaré loin de la vérité, et qu'un autre l'y ramène, qu'il sache que celui qui ramènera un pécheur de la voie où il s'était égaré sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés. » (Jacques 5:19-20). Laissez-le se confier à vous. Alors, parlez-lui humblement de vos échecs ou vos tentations. « Et il m'a dit : Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi » (2 Corinthiens 12:9).

Engagez-vous. Engagez-vous quelles qu'en soient les conséquences et laisser les résultats à Dieu. « Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n'adorerons pas la statue d'or que tu as élevée. » (Daniel 3:17). Ces jeunes croyaient que Dieu les délivrerait, mais, malgré les conséquences, ils avaient décidé qu'ils ne feraient pas de compromis, même si cela signifiait la mort dans la fournaise. Ces jeunes hommes étaient déterminés à faire ce qu'ils savaient que Dieu voulait qu'ils fassent et ont laissé les résultats entre les mains de Dieu. Les jeunes ne sont pas morts, mais les cordes qui les liaient ont été enlevées en marchant dans le feu. Avez-vous des cordes (de péché ou d'anxiété) qui vous lient ? Dieu vous délivrera. Préparons-nous à la bataille qui remportera la guerre dans nos foyers !

Préparez la guerre en revêtant votre armure

Les plans du diable. « Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. » (Ephésiens 6:10-11). Rappelez-vous que le véritable ennemi est Satan, pas votre femme.

Toutes les armes de Dieu. « Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. » (Ephésiens 6:12-13). Vous devez résister à la peur qui vous pousse à courir vers quelque chose ou quelqu'un d'autre ou à abandonner ! Tenez bon.

Tenez ferme. « Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture... » (Ephésiens 6:14). Les gens parlent de « faire un pas de foi ». Il est peut-être préférable d'arrêter de bouger et de rester ferme ! C'est peut-être la différence entre faire confiance ou tenter Dieu. Parfois, nous avons l'impression de faire un "pas de foi", mais en réalité, nous nous jetons du haut d'une falaise. Nos convictions doivent nous permettre de " défendre " ce qui est juste. Si Dieu apporte l'adversité dans nos vies, notre position sera le témoignage. Pourtant, on nous demande parfois de sortir et de marcher sur l'eau, comme on a demandé à Pierre de le faire. Il faut ici faire preuve de discernement. En général, c’est notre "chair" qui signale l'urgence, alors que Dieu demande d’attendre.

Sa justice. « Revêtez la cuirasse de la justice ... » (Ephésiens 6:14). Dieu parle de Sa Justice, pas de la vôtre. Il nous dit dans Sa Parole que notre justice n'est rien d'autre qu’un « vêtement souillé ».

Marchez dans la paix. « mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix... » (Ephésiens 6:15). Il est écrit dans Matthieu : « Heureux les artisans de paix ! » Et en 1 Pierre 3, il est dit d’être : « toujours prêts à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous » Nous devons attendre jusqu'à ce que la "porte" soit ouverte et ensuite procéder avec beaucoup de douceur et de patience.

Le bouclier de la foi. « prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin » (Ephésiens 6:16). Vous devez avoir la foi, non pas en vous-même ou en quelqu'un d'autre, mais la foi en Dieu, en Lui seul ! Les circonstances n'ont rien à voir avec la foi. Croyez Sa Parole seule pour la Vérité sur votre situation.

Le casque de salut. « prenez aussi le casque du salut ... » (Ephésiens 6:17). Vous devez être sauvé ; vous devez être l'un de Ses enfants pour vraiment gagner une bataille spirituelle difficile. C'est aussi facile que de parler à Dieu en ce moment. Dites-Lui dans vos propres mots que vous avez besoin de Lui maintenant. Demandez au Seigneur de se rendre réel pour vous. Donnez-Lui votre vie, une vie gâchée, et demandez au Seigneur d'en faire une nouvelle. Dites-Lui que vous ferez tout ce qu'Il demandera, puisqu'Il est maintenant votre Seigneur. Demandez-Lui de vous "sauver" de votre situation et du tourment éternel qui attend tous ceux qui n'acceptent pas Son don de vie éternelle avec Lui dans le ciel. Remerciez-Le pour sa mort sur la croix et Sa résurrection. Vous pouvez maintenant croire que vous ne vivrez plus seul ; Dieu sera toujours avec vous et vous passerez l'éternité au ciel.

L’épée de l'Esprit. « Et l'épée de l'Esprit, qui est la Parole de Dieu » (Ephésiens 6:17). Si vous cherchez Sa Parole pour la Vérité concernant votre situation, alors vous aurez quelque chose pour vous aider à tenir debout. Quand la bataille est celle du Seigneur, la victoire est à nous ! Notez, sur des cartes de 4x4, les Écritures dont vous aurez besoin pour vous aider dans votre combat. Gardez-les avec vous en tout temps, soit dans votre porte-documents ou dans votre voiture. Quand vous sentez qu'une attaque arrive, comme la colère ou l'anxiété, criez vers Dieu. « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : Je domine sur les nations, je domine sur la terre » (Ps. 46:11). Tenez bon dans la foi et attendez Dieu.

Priez en tout temps. « Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications » (Ephésiens 6:18). Priez du fond de votre esprit. Ayez un temps ou des temps de prière fixes. Dieu désire nous entendre et la prière est notre forme de communication.

Veillez avec entière persévérance. « Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints » (Ephésiens 6:18). Priez pour une autre personne chaque fois que l'anxiété vous submerge. Priez ce verset pour eux : « Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi. C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort » (2 Co. 12:9-10).

Priez pour ceux qui vous persécutent. Dieu nous a aussi demandé de prier pour nos ennemis - chacun d'entre eux ! Priez pour eux et demandez à Dieu de vous montrer ce qu'Il veut que vous fassiez pour les bénir. Ce n'est qu'après que Job a prié pour ses "soi-disant" amis que Dieu a restauré ce que Job avait perdu. « L’Éternel rétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis; et l’Éternel lui accorda le double de tout ce qu'il avait possédé. » (Job 42:10). « Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, » Il continue en vous disant pourquoi vous devez le faire: « afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux » (Mt 5,44-45).

Etudiez la Parole de Dieu

Sa Parole ne retournera pas à Lui sans effet. Vous devez connaître et apprendre la Parole de Dieu. Vous devez entreprendre de découvrir les promesses bénies de Dieu. Les principes que nous étudions dans ce livre sont tirés de Sa Parole, et quand nous utilisons Sa Parole dans la prière, elle ne retourne pas à vide. C'est ce qu'Il vous promet ! « Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins. » (Ésaïe 55:11). Son désir est que vous puissiez vaincre les maux de ce monde. Vous devez prier sur Sa Parole. Si vous n'acceptez aucune imitation ou contrefaçon, alors vous pouvez vous attendre à recevoir les promesses garanties de Dieu ! Amen !

Cherchez les promesses de Dieu dans votre Bible. Cherchez à comprendre. Dieu dit que si vous cherchez, vous trouverez. La Parole de Dieu donne la sagesse. « Et moi, je vous dis : demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira » (Luc 11:9). Une fois que vous avez trouvé la Vérité de Dieu, vous pouvez l'appliquer à votre vie. « C'est par la sagesse qu'une maison est construite et par l'intelligence qu'elle s'affermit; c'est par la science que les chambres se remplissent de tous les biens précieux et agréables » (Pr. 24:3-4).

Lisez les versets avec plaisir et marquez-les dans votre Bible. « Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire » (Ps. 37:4). Prenez le temps de marquer ces passages pour les retrouver rapidement dans les moments de détresse ou lorsque vous conduisez un autre à la Vérité. Qu’a répondu Jésus quand Satan essayait de le tenter ? « Jésus lui répondit : Il est écrit … Il est écrit … Car il est écrit … » (Luc 4:4, 8, 10). Quand le diable vous agressera à nouveau, opposez-vous à lui en disant : « Il est écrit … Il est écrit … Car il est écrit …! »

Mémorisez-les. Méditez-les jour et nuit. Mémorisez les promesses que vous trouvez dans votre Bible afin que votre âme soit imprégnée de leur assurance bénie. Vous devez apprendre et connaître les promesses de Dieu si vous voulez dépendre de Lui seul. « Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, et la médite jour et nuit! Il ressemble à un arbre planté près d'un cours d'eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit pas : Tout ce qu'il fait lui réussit. » (Ps. 1:2).

La guerre spirituelle en tenant vos pensées captives.

Votre bataille peut être gagnée ou perdue dans votre esprit. Alors retenez vos pensées captives ! « Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. Nous sommes prêts aussi à punir toute désobéissance, dès que votre obéissance sera complète. » (2 Co. 10:5-6). Ne laissez pas l'ennemi jouer avec vous. N'entretenez pas de mauvaises pensées ; emmenez vos pensées captives !

Vaincre le mal par le bien. Satan sait que s'il divise, il peut conquérir. Beaucoup sont des jouets dans les mains de l'ennemi. L'Écriture nous dit : « Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien » (Ro. 12:21).

Peu importe à quel point les choses semblent mauvaises, Dieu a le contrôle. Notre réconfort est de savoir que Dieu est au contrôle, pas nous, et certainement pas Satan. « Le Seigneur dit : Simon, Simon, Satan vous a réclamés, pour vous cribler comme le froment. Mais j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille point; et toi, quand tu seras converti, affermis tes frères » (Luc 22:31-32).

Le Tri. Jésus connaissait l'issue future, mais Pierre devait encore passer par le « tri » afin d’être prêt pour l'appel de Dieu sur sa vie. Serez-vous prêt quand Il vous appellera ? « Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien » (Jacques 1:4).

Les Clés du Ciel

Jésus nous a donné les clés du ciel pour « lier » le mal et « délier » le bien. « Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux » (Matthieu 16:19).

Enlevez le mal. Vous devez d'abord lier « l’homme fort », c'est-à-dire l'esprit qui a prise sur la personne pour laquelle vous priez. « Personne ne peut entrer dans la maison d'un homme … sans avoir auparavant lié cet homme fort ... » (Marc 3:27).

Remplacez le mal par le bien. C'est très important ! « Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va dans des lieux arides, pour chercher du repos. N'en trouvant point, il dit : Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti; et, quand il arrive, il la trouve balayée et ornée. Alors il s'en va, et il prend sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première » (Luc 11:24-26).

Remplacez les mensonges par la Vérité - la Vérité qui ne se trouve que dans Sa Parole. Si ce que vous entendez, lisez ou ce que quelqu'un vous dit ne correspond pas à un principe de la Parole de Dieu, c'est un mensonge !

Remplacez le "bras de la chair" par le "Seigneur". Remplacez la confiance dans "le bras de la chair" (vous-même, un ami, ou qui que ce soit) par la confiance dans le Seigneur. « Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante » (Ephésiens 6:10). « Ainsi parle l’Éternel : maudit soit l'homme qui se confie dans l'homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son cœur de l’Éternel … Béni soit l'homme qui se confie dans l’Éternel, et dont l’Éternel est l'espérance » (Jérémie 17:5, 7).

Plutôt que de fuir Dieu, courez à Lui ! « Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse » (Ps. 46:2). Courez au livre des Psaumes ! Lisez les Psaumes qui correspondent à la date du jour en ajoutant 30 au fur et à mesure (30, 60, 90, etc.), puis lisez le chapitre des Proverbes qui correspond à la date. (Par exemple, le 5 du mois, lisez les Psaumes 5, 35, 65, 95, 125 et Proverbes 5). Une façon facile de se rappeler est de noter le prochain texte à lire sur le bas du Psaume (par exemple, sous le Psaume 6, vous pourrez écrire 36, puis sous le Psaume 36, vous écririez Psaume 66, et ainsi de suite). Lorsque vous arrivez au Psaume 126, vous écrivez Proverbes 6. Le psaume 119 est réservé pour le 31e jour du mois.

Ne vous plaignez pas des autres mais criez à Lui ! Il promet de vous entendre et de vous relever immédiatement ! Mais vous devez crier ! Ne vous dites pas : « Dieu ne m'a pas aidé dans le passé ! » S'il n'est pas intervenu, c'est simplement parce que vous n'avez pas demandé ou que vous n'avez pas été patient. « Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira » (Matthieu 7:7).

Que Faire pour Être Exaucé?

Votre désir doit être Sa volonté. La condition de Jésus est que « Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé » (Jean 15:7). Quand votre cœur repose en Jésus seul, votre volonté est centrée sur La sienne, et cela fait vraiment de Lui le Seigneur de votre vie. Pour connaître Sa volonté, vous devez connaître Sa Parole.

La condition pour la bénédiction. Chaque promesse donnée par Dieu est accompagnée d’une condition. Beaucoup réclameront une partie de l'Écriture et omettront la condition. D'autres réclament l'Écriture et choisissent d'ignorer la condition.

Condition : « Crois au Seigneur Jésus … »

                                Promesse : « … et tu seras sauvé » (Actes 16:31).

Condition : « Fais de l’Éternel tes délices ... »

                               Promesse : « … et il te donnera ce que ton cœur désire » (Ps. 37:4).

Condition : « Instruis l'enfant selon la voie qu'il doit suivre… »

                                Promesse : « … Et quand il sera vieux, il ne s'en détournera pas. » (Pr. 22:6).

Promesse : « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien … »

                                Condition : « … de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein » (Ro. 8:28).

Appelé par Mon nom. « … si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, – je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » (2 Chr. 7:14). Une fois que vous criez vers Lui, vous êtes appelé par le nom de Christ. Un chrétien est un « disciple du Christ ». Rappelez-vous, vous devez être l'un de Ses enfants. Parle à Dieu tout de suite.

Humiliez-vous. « … si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » (2 Chr. 7:14). Les gens entêtés et hautains comprennent parfois la Parole sans l'Esprit, mais pour connaître la pensée de Dieu, nous devons attendre humblement l'Esprit de Dieu.

L'humilité sera mise à l'épreuve. « … afin de t'humilier et de t'éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur et si tu garderais ou non ses commandements » (Dt. 8:2).

L'humilité vous sauvera. « Vienne l'humiliation, tu prieras pour ton relèvement : Dieu secourt celui dont le regard est abattu » (Job 22:29).

L'humilité affermira votre cœur. « Tu entends les vœux de ceux qui souffrent, ô Eternel ! Tu affermis leur cœur ; tu prêtes l’oreille. » (Ps. 10:17).

Il enseigne et conduit les humbles. « Il conduit les humbles dans la justice, Il enseigne aux humbles sa voie » (Ps. 25:9).

Seuls les humbles hériteront de la terre. « Les misérables possèdent le pays, ... » (Ps. 37:11).

Les humbles seront élevés. « Il a renversé les puissants de leurs trônes et il a élevé les humbles » (Luc 1:52).

Seuls les humbles recevront la grâce. « Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’Écriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles … Humiliez-vous devant le Seigneur et il vous élèvera. » (Jacques 4:6, 10).

L'humilité est enracinée dans l'esprit. « Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d'amour fraternel, de compassion, d'humilité. » (1 Pierre 3:8).

Marchez selon l'Esprit. Être rempli du Saint-Esprit vous permettra de marcher selon l'Esprit, et non dans le péché et les désirs charnels. Beaucoup d'églises sont « remplies de l'Esprit » avec enthousiasme. 1 Corinthiens chapitre 13 dit que "l'amour" est plus grand que le don des langues. Tout talent ou bénédiction que nous recevons parfois peut nous rendre fiers. Quand vous jugez l'importance d'une autre personne ou mesurez sa spiritualité en fonction de ses dons spirituels ou non, vous risquez de tomber par orgueil. « Ne jugez point, et vous ne serez point jugés ... » (Luc 6:37).

« Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois » (Ezéchiel 36:27).

« … Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair » (Ga. 5:16).

Priez. « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » (2 Chr. 7:14).

Attendez. Quand la bataille est celle du Seigneur, nous avons la victoire ! Comme pour toutes les vraies guerres, toutes les batailles ne sont pas gagnées par le même camp, alors ne vous découragez pas si vous avez échoué et fait des erreurs. Nous sommes réconfortés de savoir qu'Il nous entend immédiatement - mais il y a une bataille en cours. Dans le livre de Daniel, un ange lui a parlé et nous a donné un aperçu : « Il me dit : Daniel, ne crains rien; car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre, et de t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c'est à cause de tes paroles que je viens. Le chef du royaume de Perse m'a résisté vingt et un jours... » (Da. 10:12-13). Cela peut prendre un certain temps pour gagner les batailles ; cependant ne vous découragez pas. « Pour vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien » (2 Thess. 3:13).

Son timing. Une chose que vous devez comprendre - Dieu semble travailler sur une chose à la fois. Nous devons travailler avec Lui selon Son timing. Cela ne signifie pas que nous devons attendre pour prier ; cela signifie seulement que nous devons attendre que Dieu change la situation au bon moment. Gloire à Dieu parce qu'Il ne nous révèle pas (par condamnation) tous nos péchés à la fois ! Profitez du temps où vous attendez pour prier. Si vous ne comprenez pas ce point très important, vous pourriez devenir fatigué et incapable de surmonter cette épreuve. « Celui qui vaincra héritera ces choses » (Apocalypse 21:7).

Deux ou trois réunis. Trouvez deux autres hommes qui prieront avec vous. « Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort; et lorsqu'il baissait sa main, Amalek était le plus fort. Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu'ils placèrent sous lui, et il s'assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l'un d'un côté, l'autre de l'autre; et ses mains restèrent fermes jusqu'au coucher du soleil » (Exode 17:11-12). Trouvez deux autres hommes (pas une femme, sauf si c'est votre épouse) pour vous soutenir afin que vous ne soyez pas trop fatigué. Priez et demandez à Dieu de vous aider à trouver deux autres personnes partageant votre vision.

Le pouvoir des trois. « Et si quelqu'un est plus fort qu'un seul, les deux peuvent lui résister; et la corde à trois fils ne se rompt pas facilement. » (Ecclésiaste 4:12).

Pour relever l'autre. « Deux valent mieux qu'un, parce qu'ils retirent un bon salaire de leur travail. Car, s'ils tombent, l'un relève son compagnon; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir un second pour le relever » (Ecclésiaste 4:9-10).

Il est là avec vous. « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux » (Matthieu 18:20). « Alors le roi Nebucadnetsar fut effrayé, et se leva précipitamment. Il prit la parole, et dit à ses conseillers : N'avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés ? Ils répondirent au roi : Certainement, ô roi ! Il reprit et dit : Eh bien, je vois quatre hommes sans liens, qui marchent au milieu du feu, et qui n'ont Point de mal; et la figure du quatrième ressemble à celle d'un fils des dieux ». (Daniel 3:24-25). Vous n'êtes jamais seul !

Accordez-vous. « Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 18:19).

Priez les uns pour les autres. « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficacité » (Jacques 5:16). Se confesser à un homme qui partage votre vision est la meilleure méthode pour obtenir un cœur pur.

Cherche Ma face. « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » (2 Chroniques 7:14).

« Quand on tourne vers lui les regards, on est rayonnant de joie, et le visage ne se couvre pas de honte » (Ps. 34:6).

Détournez-vous de vos mauvaises voies. « Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » (2 Chr. 7:14). Les Écritures ne sont pas seulement pour la tête ; elles sont pour le cœur et la volonté. Pour obtenir l'impact réel de l'Écriture, nous devons abandonner nos vies et nos volontés à la conduite de l'Esprit. Nous devons être prêts à être transformés.

Qui le Seigneur entend-il ? Qui le Seigneur délivre-t-il ? « Les yeux de l’Éternel sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leurs cris » (Ps. 34:16). « Quand les justes crient, l’Éternel entend, et il les délivre de toutes leurs détresses » (Ps. 34:17).

A qui ne répondra-t-Il pas ? Quand vous êtes dans le péché, Dieu ne répondra pas, même si vous criez vers Lui. "Alors ils crieront vers l’Éternel, mais il ne leur répondra pas; il leur cachera sa face en ce temps-là, parce qu'ils ont fait de mauvaises actions. » (Michée 3:4).

Nous avons tous péché. Nous avons tous péché et sommes privés de la gloire de Dieu, mais Dieu a envoyé son Fils. « C'est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l'a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités » (Actes 3:26).

Obéir vaut mieux que le sacrifice. « Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphim » (1 Sa. 15:22-23). Savez-vous ce qu'il faut faire, mais vous ne le faites pas ? Obéissez ! « Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché. » (Jacques 4:17).

Commencez par prier avec le Psaume 51:2-4. « O Dieu ! aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions ; Lave-moi complètement de mon iniquité, et purifie-moi de mon péché. Car je reconnais mes transgressions et mon péché est constamment devant moi ».

Quand devez-vous cesser de prier ? Jamais ! Nous avons un merveilleux exemple du fait que Dieu ne dit pas toujours "non" quand nous n'avons pas reçu une réponse à notre prière. Lisez Matthieu 15:22 et voyez comment la Cananéenne a continué à supplier Jésus pour la guérison de sa fille. Le résultat de sa foi : « Alors Jésus lui dit : Femme, ta foi est grande; qu'il te soit fait comme tu veux. Et, à l'heure même, sa fille fut guérie. »

La bataille pour le salut de l'âme. Trouvez-vous que vous portez un fardeau trop lourd ? Lisez cette citation tirée du livre de John Rice: Prayer, Asking and Receiving. Il parle d'une femme qui prie pour son mari, mais cela peut certainement s'appliquer à vous, qui priez pour votre épouse. « Si une femme chrétienne est à la recherche de Dieu … elle peut gagner son mari plus rapidement que n'importe qui d'autre. Faites cette simple prière de confession. Faites-la de tout votre cœur. Reconnaissez dans ces paroles, votre échec, votre stérilité, votre manque de profondeur en tant que chrétien et votre manque de fruit. Priez-le maintenant dans votre cœur. Je vous en supplie aujourd'hui, allez Le supplier, plaidez votre cause auprès de Lui, avec confession, avec des larmes, avec le travail de l'âme, jusqu'à ce que Dieu réponde du ciel ». Souvenez-vous, vous avez la promesse que « … vous serez sauvés, vous et toute votre famille » (Actes 11:14). Rappelez-vous, la femme non croyante est sanctifiée par son mari croyant. « Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ... Car que sais-tu, femme, si tu sauveras ton mari ? Ou que sais-tu, mari, si tu sauveras ta femme ? » (1 Co. 7:14-16).

La Foi

Pierre, un exemple de foi. Lisez le récit de Pierre dans Matthieu 14 à partir du verset 22. Jésus a demandé à Pierre de marcher sur l'eau. S'il vous demande aujourd’hui de marcher sur l'eau, sortirez-vous de la barque ? Remarquez que lorsque Pierre crie vers Jésus, c'est toujours suivi de la parole « aussitôt ». Aussitôt, Jésus leur parla et leur dit de prendre courage. Plus tard, lorsque Pierre commença à couler, il cria au Seigneur, et « aussitôt Jésus étendit la main et le saisit » ! (Mt. 14:31).

La peur. Une question que nous devons nous poser est : « Pourquoi Pierre a-t-il commencé à enfoncer ? » « Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur » (Mt. 14:30). Si vous regardez votre situation et la bataille qui fait rage contre vous, vous vous noierez ! Pierre détourna ses regards du Seigneur et le résultat fut la peur ! Il est écrit : « Il eut peur » Si vous cessez de regarder le Seigneur, vous aussi, vous deviendrez craintifs.

Votre témoignage. Comment les autres dans la barque ont-ils réagi ? (Avez-vous oublié qu'il y en avait d'autres qui sont restés dans la barque ?) Il est écrit : « Ceux qui étaient dans la barque vinrent se prosterner devant Jésus, et dirent : Tu es véritablement le Fils de Dieu. » (Mt. 14:33). Permettrez-vous à Dieu de vous utiliser pour montrer Sa bonté, Sa bienveillance, Sa protection, pour attirer les autres vers Lui ? Il y a une grande récompense ! C'est de l'évangélisation. D'autres viendront à vous quand ils auront des problèmes parce qu'ils ont vu votre paix, malgré vos circonstances.

Le vent s'arrêta. « Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa » (Mt. 14:32). Vos épreuves et vos batailles ne dureront pas éternellement. Pierre a été mis à l'épreuve afin d’être assez fort pour être le "rocher" dont Jésus avait parlé. Satan et les autres qui travaillent pour lui vous diront que vous resterez dans votre affliction à moins que vous ne fuyiez, ne cédiez ou n'abandonniez. Mais Dieu n'a jamais voulu que nous restions dans « la vallée de l'ombre de la mort ». Dans le Psaume 23:4, il est dit que nous traversons « la vallée de l'ombre de la mort ». Satan veut nous faire croire que nous devons y demeurer ! Il veut peindre une image « de désespoir » ! Dieu est notre espoir. Et l'espérance est notre foi en Sa Parole qui a été semée dans nos cœurs.

Abraham. Nous pouvons trouver un deuxième exemple de foi en Abraham. Quand il avait environ 90 ans et qu'il n'avait toujours pas l'enfant que Dieu lui avait promis, « il espérait contre toute espérance » (Ro. 4:18). N'est-ce pas merveilleux ? Même quand il n'y avait plus d'espoir, il continuait à croire en Dieu et en Sa Parole. Nous devons faire de même.

Si vous manquez de foi. Si vous manquez de foi, vous devez la demander à Dieu, car il y a une bataille spirituelle constante, menée par Satan, pour détruire votre foi. « Combats le bon combat de la foi … » (1 Tim. 6:12). « J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi » (2 Tim. 4:7). Sans la foi du peuple, même la puissance de Jésus a été inhibée. « Il (Jésus) ne put faire là aucun miracle, si ce n'est qu'il imposa les mains à quelques malades et les guérit. Et il s'étonnait de leur incrédulité » (Marc 6:5).

Agissez en fonction de la foi que vous avez. « C'est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible ». (Mt. 17:20).

Les Imitateurs de la foi. Nous ferions bien d'imiter ceux qui, dans les Écritures, ont fait preuve de foi. (Vous pouvez trouver un texte sur la foi dans Hébreux, chapitre 11.) Nous devons agir selon les promesses de Dieu « et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. » (Hébreux 6:12).

L’homme irrésolu ou le doute. Vous ne devez pas avoir l'esprit indécis. Votre esprit ne doit pas hésiter ou douter de Dieu. « Mais qu'il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur : c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies. » (Jacques 1:6-8).

La foi sans les œuvres. « Mais quelqu'un dira : Toi, tu as la foi; et moi, j'ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres… » (Jacques 2:18). Montrez aux autres que vous avez la foi par vos actions. Si vous avez des problèmes dans votre foyer, ne vous contentez pas de dire que vous croyez qu'il sera restauré, agissez en conséquence. « Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les œuvres est inutile ? » (Jacques 2:20).

Des choses qu’on ne voit pas. Beaucoup vous demanderont peut-être si vous voyez des changements. Partagez ces Écritures avec eux. « Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas » (Hébreux 11:1). « … Car nous marchons par la foi, et non pas par la vue … » (2 Co. 5:7).

La Parole. Comment pouvons-nous gagner la foi, ou augmenter notre foi ? « Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ » (Ro. 10:17). Lisez Sa Parole et entourez-vous d'hommes fidèles.

L'obéissance. N'oubliez pas que l'obéissance à Dieu est primordiale pour la victoire. N'oubliez pas ce que Jésus a dit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » (Mt. 7:21).

Dans la volonté de Dieu. Si vous sentez dans votre cœur que vous n'êtes pas dans la volonté de Dieu, que vous ne gardez pas Ses commandements, et que vous ne demandez pas les choses selon Sa volonté, alors, bien sûr, vous n'aurez aucune confiance, aucune foi pour recevoir votre exaucement du Seigneur. Demandez à Dieu de diriger vos chemins et de changer votre volonté en la Sienne « Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. » (Marc 14:36).

La Prière et le jeûne. Jésus a dit à ses apôtres : « Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et le jeûne » (Mt 17 :21). Si vous avez prié avec ferveur et que vous avez purifié vos voies, alors le jeûne peut être nécessaire. Il existe différentes longueurs de jeûne.

Le jeûne d’un jour. La journée de jeûne commence après le repas du soir. Vous ne buvez que de l'eau jusqu'à ce que la période de 24 heures soit complète ; puis vous mangez le repas du soir le lendemain. Vous priez pendant ce temps pour votre requête. Ce jeûne peut être fait quelques fois par semaine.

Le jeûne de trois jours. Esther jeûnait "pour obtenir la faveur" de son mari, le roi. Elle a jeûné trois jours. « Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes … » (Esther 4:16).

Le jeûne de sept jours. Sept jours semblent représenter l'achèvement. « Lorsque j'entendis ces choses, je m'assis, je pleurai, et je fus plusieurs jours dans la désolation. Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux » (Néhémie 1:4). Habituellement, c'est pendant une période de grande tristesse que vous êtes « appelés » à jeûner pendant sept jours. Lorsque vous avez faim ou que vous êtes faible, utilisez ce temps pour prier et lire Sa Parole.

Un visage triste. Restez aussi silencieux que possible. Pendant le jeûne, vous ne devez pas vous plaindre ou attirer l'attention sur vous. « Lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air triste, comme les hypocrites, qui se rendent le visage tout défait, pour montrer aux hommes qu'ils jeûnent. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage, afin de ne pas montrer aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra » (Mt. 6:16-18).

Le Seigneur combattra pour vous. Tenez-vous debout et voyez ! Une fois que vous avez prié selon ce que nous avons lu tout au long de l'Écriture, alors faites comme il est dit dans ce verset: « Vous n'aurez point à combattre en cette affaire : présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l’Éternel vous accordera » (2 Chr. 20:17).

Personne ne devrait se vanter. Dieu dit que nous sommes un peuple têtu ! Quand une bataille est gagnée ou quand la guerre est terminée, ne nous glorifions qu'en Lui. Restons humbles. « Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Ephésiens 2:8-9). « … ne dis pas en ton cœur : c'est à cause de ma justice que l’Éternel me fait entrer en possession de ce pays. Car c'est à cause de la méchanceté de … que l’Éternel les chasse devant toi. Non, ce n'est point à cause de ta justice et de la droiture de ton cœur que tu entres en possession de leur pays; mais c'est à cause de la méchanceté de … car tu es un peuple au cou roide. Souviens-toi, … vous avez été rebelles contre l’Éternel. » (Dt. 9:4-7). Nous avons tous péché et nous sommes privés de la gloire de Dieu, alors souvenons-nous que lorsque la bataille est gagnée, notre justice n'est rien d'autre qu’un « vêtement souillé ». « Nous sommes tous comme des impurs, et toute notre justice est comme un vêtement souillé; nous sommes tous flétris comme une feuille, et nos crimes nous emportent comme le vent. » (Ésaïe 64:6).

L'intensité de vos épreuves est un signe que vous êtes proche de la victoire. Vos épreuves peuvent s'intensifier lorsque vous êtes sur le point de remporter la victoire. « C'est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d'une grande colère, sachant qu'il a peu de temps » (Ap. 12:12). Commençons notre engagement en priant Sa Parole ...

« Cher Père céleste, j'entre dans mon lieu de prière et, maintenant que j'ai fermé la porte, je te prie, mon Père, en secret. En me voyant ici en secret, tu me récompenses publiquement. Il est écrit : « Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez » (Mt. 21:22).

Dieu, tu es mon Dieu, je te chercherai dès l’aurore. Mon âme soupire après Toi dans une terre aride et desséchée, où il n'y a pas d'eau. Seigneur, il n'y a personne d'autre que Toi pour aider dans la bataille entre les puissants et ceux qui n'ont pas de force ; alors aide-moi, Seigneur mon Dieu, car j'ai confiance en Toi, et en Ton nom je suis venu contre cette multitude. Seigneur, tu es mon Dieu, que l'homme ne l'emporte pas sur Toi.

« Tu parcours la terre de Ton regard Seigneur, afin de secourir avec puissance les cœurs qui sont complètement attachés à Toi. Sonde mon cœur.

"Car si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas la guerre selon la chair. Car nos armes ne sont pas charnelles, mais puissantes grâce à Dieu pour abattre les forteresses. En renversant l'imagination et toutes les hauteurs qui s'élèvent contre la connaissance de Dieu, et en amenant toute pensée captive à l'obéissance du Christ, Tu es prêt à venger toute désobéissance lorsque mon obéissance sera parfaite.

Que l’iniquité des méchants prenne fin, cependant affermis les justes. Je n'aurai pas peur des mauvaises nouvelles ; mon cœur est résolu, confiant dans le Seigneur. Mon cœur est affermi, je n'aurai pas peur, jusqu'à ce que je voie la rétribution de mes adversaires.

Que ma fontaine soit bénie, et que je me réjouisse avec la femme de ma jeunesse. Pourquoi devrais-je être attiré par une femme adultère, et embrasser le sein d'une étrangère ? Le méchant est pris par ses propres iniquités, et je serai tenu par les cordes de mon péché. Je mourrai par manque d'instruction, et dans la grandeur de ma folie, je m'égarerai. Les voies d'un homme sont devant les yeux du Seigneur et il surveille tous ses chemins.

Abraham espérait contre toute espérance et n'était pas faible dans la foi. Il n'a pas titubé devant la promesse de Dieu par incrédulité, mais était fort dans la foi, donnant gloire à Dieu. Il était pleinement persuadé que ce que Dieu avait promis, Il était capable de l'accomplir.

Nous sommes sauvés par l'espérance, mais ce que l'on voit n'est plus de l'espérance. Car ce que l'homme voit, pourquoi l'espèrerait-t-il encore ? Mais si nous espérons en ce que nous ne voyons pas, nous l'attendons avec patience. Je serais anéanti si je n'étais pas sûr de voir la bonté du Seigneur sur la terre des vivants. Comptez sur le Seigneur ; prenez courage, et Il fortifiera votre cœur, oui, attendez-vous au Seigneur. Ceux qui espèrent en l'Éternel renouvelleront leur force ; ils s'élèveront avec des ailes comme des aigles ; ils courent et ne sont pas fatigués ; ils marchent et ne s'évanouissent pas.

Car depuis le commencement du monde, les hommes n'ont ni entendu de leurs oreilles, ni vu de leurs yeux, qu’un dieu autre que Toi ait fait d’aussi grandes choses pour ceux qui espèrent en Lui. La bonté et la miséricorde m’accompagneront tous les jours de ma vie et j'habiterai dans la maison du Seigneur pour toujours. Amen. »

Puisse Dieu vous Accorder la Victoire

Engagement personnel à Prier notre Père qui est aux cieux plutôt que de me retirer de la ligne de front ou d'utiliser le pouvoir de la chair. « Sur la base de ce que j'ai appris de la Parole de Dieu, je m'engage à laver tous mes désirs et mes préoccupations dans la prière. Je reconnais que la seule façon de gagner mes batailles est de connaître et d'appliquer Sa Parole dans ma vie. »

 « Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ » (Phil. 3 :12).

N'oubliez pas de rejoindre la victoire! Ne faites pas que regarder
Les voyages de restauration ne sont pas un sport de spectateur!

S'il vous plaît commencez un JOURNAL avec le SEIGNEUR à l'esprit de ce que vous apprenez chaque jour pendant les 30 prochains jours pour "Restaurer Votre Mariage".

Plus vous versez votre cœur dans ces formulaires, plus Dieu et nous pouvons vous aider. Ces formulaires vous aideront également, ainsi que votre partenaire d’encouragement, à rendre des comptes. CLIQUEZ ICI