.

Jour 9 Chapitre 8 "Bien gérer sa propre maison"

« Il faut qu'il dirige bien sa propre maison...
car si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison,
comment prendra-t-il soin de l’Église de Dieu?
 
»
1 Timothée 3:4-5

FRN WM 8.25x10.5

Beaucoup d'hommes pensent qu'il est de leur responsabilité de punir ou de châtier un autre qui pèche, en particulier leurs épouses. Les Écritures nous enseignent différemment et nous disent que nous subirons les conséquences négatives de ces actions orgueilleuses. Le mari doit être l'autorité sur la femme, c'est vrai, mais que faire si la femme se rebelle ? Devons-nous la punir comme nous le faisons avec nos enfants ? Proverbes 10:12 dit, « La haine excite des querelles, mais l'amour couvre toutes les fautes ». Et 1 Pierre 4:8 dit, « Avant tout, ayez les uns pour les autres une ardente charité, car la charité couvre une multitude de péchés ».

La Discipline. La discipline est mentionnée 90 fois dans l'Ancien Testament. La discipline, dit l'Écriture, c'est pour la formation, la correction et la punition. Dieu est le Père, et nous sommes Ses enfants. La relation du Christ avec l'église doit être notre exemple d'une relation mari et femme. « Car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église qui est son corps et dont il est le Sauveur » (Ephésiens 5:23). Alors que fait Christ pour discipliner l'Eglise ? Nous ne voyons aucune discipline venir du Christ ; toute discipline vient de Dieu notre Père. Au lieu de cela, ce qui est visible dans notre Seigneur Jésus, c’est l'incarnation de l'amour. « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s'est livré lui-même pour elle » (Ephésiens. 5:25). Cet amour est ce qui nous attire à Lui ; il parle à nos cœurs et c'est la raison pour laquelle nous désirons Lui obéir. « Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses » (Ephésiens 5:24).

Les Proverbes. Les références à la discipline se retrouvent 36 fois dans les Proverbes et sont presque toujours utilisées pour nous donner des instructions concernant la relation parent-enfant. Bien qu'il y ait beaucoup d'Écritures qui se réfèrent aux maris et à leurs femmes dans la Bible, aucune n'instruit le mari de discipliner, de châtier ou de punir sa femme.

Connaître l'amour. Paul a suivi l'exemple de notre Seigneur et a vécu l'amour pour ceux qui sont dans l'église. Il a écrit : « C'est dans une grande affliction, le cœur angoissé, et avec beaucoup de larmes que je vous ai écrit, non pas afin que vous fussiez attristés, mais afin que vous connussiez l’amour extrême que j'ai pour vous … Maintenant, au contraire, vous devez plutôt lui pardonner et l'encourager, de peur qu'il ne soit accablé par une tristesse excessive » (2 Corinthiens 2:4-7). C'est tellement important ! « Il guérit ceux qui ont le cœur brisé et il panse leurs blessures » (Ps. 147:3).

Encouragé à aimer. Mais les femmes n'ont-elles pas aussi l'ordre d'aimer leur mari ? Non, elles doivent être encouragées à aimer leurs maris et leurs enfants par des femmes plus âgées. « Dis que les femmes âgées doivent aussi avoir l'extérieur qui convient à la sainteté, n'être ni médisantes, ni adonnées au vin; qu'elles doivent donner de bonnes instructions, dans le but d'apprendre aux jeunes femmes à aimer leurs maris et leurs enfants » (Tite 2:3-4). Le mouvement féministe a changé la façon dont tout le monde pense. A moins que ce dont vous parlez ou auquel vous faites référence ne soit unisexe, ce n'est pas « politiquement correct ». Il en résulte que les pasteurs, les émissions de radio et de télévision chrétiennes et les publications chrétiennes sont extrêmement attentifs à ne pas violer cette nouvelle façon de penser. Mais Dieu a dit : « Mais au commencement de la création, Dieu fit l'homme et la femme » (Marc 10:6). Nous devons enseigner à nos fils et à nos filles à comprendre et à être satisfaits de leurs différences distinctes entre hommes et femmes, puisque c'est ainsi que Dieu les a créés.

Honneur et obéissance. On n'ordonne jamais aux enfants d'aimer leur mère ou leur père ; on leur ordonne d'honorer et d'obéir. « Enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur, car ceci est juste » (Ephésiens 6:1). « Honore ton père et ta mère, comme le Seigneur ton Dieu te l'a ordonné … » (Dt. 5:16). Dans la Bible, les enfants sont appelés 15 fois à honorer leurs parents. C'est le cinquième des dix commandements. Apprends-tu à tes enfants à suivre ce commandement ? Ton comportement pourrait-il les faire trébucher ? « Il vaudrait mieux pour lui qu'on mît à son cou une pierre de moulin et qu'on le jetât dans la mer, que s'il scandalisait un de ces petits » (Luc 17:2). Es-tu un ivrogne, un paresseux ou un amoureux de toi-même dont le seul but est de jouer ? (Voir le chapitre 14, « Les Instructions du père », pour plus de détails).

Honore-la. « Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières » (1 Pierre 3:7).

Aime ton épouse. Les femmes sont tenues de se soumettre à leurs maris et de les respecter. Elles ne sont pas chargées de nous aimer ou de nous honorer. Pourtant, nous, les maris, on nous ordonne d'aimer et d'honorer nos femmes.

Aime ton épouse comme toi-même. « Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari » (Ephésiens 5:33).

Aime ta femme. « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s'est livré lui-même pour elle » (Ephésiens 5:25).

Aime ta femme. « C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même » (Ephésiens 5:28). Est-ce que cela signifie que nous devons nous aimer nous-mêmes avant de pouvoir aimer nos femmes ? Non. Dieu nous dit que nous avons tous de l’amour pour nous-mêmes : « Car jamais personne n'a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Église » (Ephésiens 5:29). Si vous vous aimez plus que vous ne le devriez, alors vous n'êtes qu'un exemple de l'homme des derniers jours : « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes … » (2 Tim. 3:1).

Aime ta femme. « Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles » (Col. 3:19).

Nous aimons, parce qu'Il nous a aimés en premier. Le fondement de l'amour se trouve dans 1 Jean 4:19 : « Pour nous, nous l'aimons, parce qu'il nous a aimés le premier ». L'exemple du Christ envers nous est celui que nous devons suivre. « Et c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces » (1 Pierre 2:21). Une femme ne peut pas donner de l'amour sans être aimée d'abord.

C’est seulement quand nous aimons en premier que nos femmes peuvent apprendre à nous aimer. L'amour motive la soumission et le respect. De la même manière, quand nous grandissons plus dans l'amour de notre Seigneur, nous sommes motivés à vivre dans la justice. Est-ce que ta femme te respecte, t’aime et se soumet à toi ? Si ce n'est pas le cas, cela pourrait-il être dû à une expression inadéquate de ton amour pour elle ? Ton amour est-il évident dans la façon dont tu regardes ta femme, dans les mots d'amour que tu lui adresses, dans ta tendresse et dans le temps que tu passes avec elle. Ta femme ressent-elle ton amour?

Remarque aussi que les mots d'amour avaient précédé le contact physique. Frère, nous avons l'habitude de ne pas dire les mots d'amour que nos femmes veulent entendre, mais nous attendons d'elles qu'elle réponde à nos avances. Nos femmes nous supplient peut-être (dans leur cœur) de leur dire que nous les aimons. Certains d'entre nous disent que nous les aimons et pourtant nous ne leur parlons pas. Ta femme te supplie-t-elle constamment pour te parler? "Parler signifie que tu participes et partages la conversation. Apprends d'abord à bien écouter, puis à commenter ce qu'elle a dit. Si tu voies un homme qui ne reçoit pas d'affection de sa femme, tu peux être sûr qu'il ne lui montre pas son amour.

Si tu l'aimes, montre-le-lui. Arrête de prétendre que tu l'aimes juste parce que tu subviens à ses besoins ou parce que tu le lui dis. « Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur : c'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies » (Jacques 1:8). L'amour est une action. Regardons 1 Corinthiens chapitre 13 pour en savoir plus sur l'amour.

Qu'est-ce donc que l'amour ? Des milliers d'auteurs, de dramaturges et de metteurs en scène nous ont fourni ce qu'ils pensent être l'amour. Consultons l'Auteur de l'Amour pour la vraie description : « Si j'ai le don de prophétie, la compréhension de tous les mystères et toute la connaissance, si j'ai même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, mais que je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. Et si je distribue tous mes biens aux pauvres, si même je livre mon corps aux flammes, mais que je n'ai pas l'amour, cela ne me sert à rien. L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est pas envieux; l'amour ne se vante pas, il ne s'enfle pas d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s'irrite pas, il ne soupçonne pas le mal, il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. L'amour ne meurt jamais. » (1 Cor. 13:2-8). L'amour, c'est plus que de déclarer simplement que tu aimes ta femme ; ce sont tes actions ou réactions envers elle. Découvrons davantage la façon de manifester notre amour.

L'amour ne meurt jamais

L'amour est patient. La patience, qui semble manquer chez beaucoup d'hommes, est une réaction et il est donc très important que nous apprenions à réagir envers nos épouses avec patience. « Nous vous en prions aussi, frères, … consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous » (1 Thes. 5:14). As-tu remarqué que ce verset dit aussi « supporter les faibles » ?

Frère, es-tu coupable de ne pas aider ta femme à accomplir certaines tâches à cause de ta paresse ? Dieu t’a donné une force physique que ta femme n’a pas. Les femmes qui ont des maris qui ne les aident pas auront généralement recours à toutes sortes de moyens pour accomplir le travail. Elles apprendront à le faire elles-mêmes, ou elles demanderont à un voisin, ou encore elles attendront que leurs fils deviennent assez forts pour les aider. N'est-ce pas pathétique ?

Bien sûr, beaucoup d'entre nous accusent rapidement nos épouses de nous harceler lorsqu'elles nous rappellent quelque chose que nous avons promis de faire il y a des jours, des semaines, des mois ou même des années. Nous pouvons même rire de ce comportement avec nos amis. Et puis, on se demande ce qui s'est passé quand nos femmes deviennent amères ! « Un espoir différé rend le cœur malade, mais un désir accompli est un arbre de vie » (Pr. 13:12).

Notre prochaine étape est habituellement de juger cette amertume chez nos femmes comme un péché. Frère, es-tu prompt à juger ta femme ? « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère » (Matthieu 7:1-5). Dieu n'a pas ordonné à ta femme de ne pas être amère envers toi, mais c'est à toi qu’Il a ordonné de ne pas être amer envers elle. « Maris, aimez vos femmes, et ne vous aigrissez pas contre elles » (Col. 3:19).

L'amour est bon. Nous semblons oublier que la gentillesse va très loin quand il s'agit de nos femmes. N'est-ce pas pour cela que ta femme t’a épousé ? Choisirait-elle d'épouser quelqu'un qui, plus tard, ne serait pas gentil avec elle ? « Or, il ne faut pas qu'un serviteur du Seigneur ait des conflits. Il doit au contraire être plein de bienveillance envers tous, capable d'enseigner et de supporter l'opposition » (2 Tim. 2:24). Lorsque tu as une conversation avec ta femme, accordez-lui toute ton attention, regarde-la dans les yeux et parle-lui d'une manière gentille et douce. La plupart d'entre nous n'écoutent pas ou ne commentent pas ce que disent nos femmes ; puis nous aboyons soudainement notre réponse. Si nous ne participons pas, en général, nos femmes nous crient dessus.

Ta femme semble-t-elle répéter la même chose encore et encore ? Lorsque cela se produit, tu ne lui as manifestement pas montré que tu l'as écoutée en lui répondant, en hochant la tête, en grognant ou quoi que ce soit d'autre. Frère, nous savons que nous sommes trop souvent "ailleurs", dans "un autre monde". Nous sentons que c'est notre droit de rentrer à la maison et d’y retrouver la paix et la tranquillité ; c'est notre lieu de relaxation, de détente. Nous ne voulons surtout pas être dérangés, n'est-ce pas ? Frère, assure-toi d'être à l'écoute de ta femme plutôt que de la télévision ou du journal. Bien sûr, notre excuse est « qu'elle ne me laissera jamais en paix jusqu'à ce qu'elle obtienne ce qu'elle veut. Elle ne veut pas seulement que je l'écoute ! » Essaie d'écouter, de commenter et de répondre pendant vos conversations et voie ce qui se passe. Nos femmes sont censées être sous notre autorité et notre protection. Ne leur rendons pas la soumission à notre autorité et l’obéissance à la Parole de Dieu aussi difficile.

Encore une fois, nous devons nous rappeler que les femmes sont différentes des hommes. Elles ne se contentent pas « d’aller à l'essentiel » ; elles ont tendance à prendre la "route touristique" dans la conversation. Pourtant, il nous est encore ordonné d'être patients et compréhensifs avec elles. « Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières » (1 Pierre 3:7). Quand ta femme n'a pas l'impression d’être comprise, soit elle te le dit, soit elle s'en va, brisée. « Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os " (Pr. 17:22). « L'esprit de l'homme le soutient dans la maladie; mais l'esprit abattu, qui le relèvera ? » (Pr. 18:14). Quelle a été sa mine dernièrement ? « Un cœur joyeux rend le visage serein; mais quand le cœur est triste, l'esprit est abattu » (Pr. 15:13).

L'amour ne fait rien de malhonnête. Agir de façon inconvenante est devenu monnaie courante dans un trop grand nombre de nos foyers. Les grandes « scènes » ou « délires et divagations » continuent trop souvent. As-tu le contrôle sur ton esprit ? Aimes-tu assez ta femme pour te contrôler. Ne te dis pas que ta femme doit se contrôler avant que toi tu le fasses. « Comme une ville forcée et sans murailles, ainsi est l'homme qui n'est pas maître de lui-même » (Pr. 25:28). Tu es son chef ; elle est le vase le plus faible.

L'amour ne cherche pas son intérêt. Dans la société d'aujourd'hui, les hommes sont encouragés à « faire simplement ce qui leur plait ». Il n'y a pas si longtemps, cette attitude aurait été considérée comme égoïste et égocentrique. La Parole de Dieu nous ramène à la vérité : l'égoïsme a pour fruits la tristesse et les regrets. « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l'humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes » (Phil. 2:3). Pense à la responsabilité que tu as de gérer ton foyer, d'aimer ta femme, d'instruire et de former tes enfants. Si nous faisons tout ce que Dieu commande, alors comment pouvons-nous avoir autant de temps libre pour faire du sport, regarder la télévision, chasser ou bricoler avec des passe-temps ? De toute évidence, c'est parce que nous poursuivons nos propres intérêts et que nous nous déchargeons de bon nombre de nos responsabilités sur nos épouses.

L'amour ne s’irrite pas. T’énerves-tu facilement ? Sors-tu rapidement de tes gonds ? Hurles-tu la plupart du temps ? « Un homme violent excite des querelles, mais celui qui est lent à la colère apaise les disputes » (Pr. 15:18). « Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu'un héros, et celui qui est maître de lui-même, que celui qui prend des villes » (Pr. 16:32). « L'homme qui a de la sagesse est lent à la colère, et il met sa gloire à oublier les offenses » (Pr. 19:11). Nous devons apprendre à contrôler nos émotions et à faire preuve de sagesse lorsque nous sommes offensés ou déçus. Ceux qui sont nés dans la royauté apprennent dès leur plus jeune âge à contrôler leurs sentiments et leurs émotions en public. Nous sommes des enfants adoptifs du Roi ! Nous devons donc agir en conséquence en présence d'autres personnes, en particulier nos épouses.

L'amour supporte tout. Les fardeaux que nous portons en tant que maris et pères peuvent parfois sembler accablants ; ne sois pas trop fier pour Lui demander de l’aide. « Béni soit le Seigneur chaque jour ! Quand on nous accable, Dieu nous délivre. -Pause. » (Ps. 68:19). « Car c'est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement » (1 Pierre 2:19). Beaucoup d'hommes courent vers leurs femmes pour obtenir de l'aide. D'autres courent vers une autre femme, vers la bouteille ou vers des médicaments pour obtenir de l'aide. N'oublie pas de courir vers Lui et Lui seul !

L'amour croit tout. Parfois, suivre l'Écriture, quand il est question de nos femmes, demande beaucoup de foi, mais Dieu nous promet que nous ne serons pas déçus ! « Car c'est en croyant du cœur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut » (Ro. 10:10). Car l'Écriture dit : « … selon ce que dit l’Écriture : Quiconque croit en lui ne sera point confus » (Ro. 10:11). Fais confiance à notre Créateur et à l'Auteur de la vie pour un vrai changement !

L'amour espère toutes choses. Te décrirais-tu comme une personne positive ou négative ? Peut-être es-tu capable de tromper les autres en leur faisant croire que tu es une personne très optimiste, mais que dirait ta femme si on lui demandait de te décrire ? As-tu la foi ? Voilà ce qu'est une attitude positive : la foi. « Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas » (Hébreux 11:1). « De même, connais la sagesse pour ton âme; si tu la trouves, il est un avenir, et ton espérance ne sera pas anéantie » (Pr. 24:14).

Si tu manques de foi, cherche la Parole de Dieu, lis-la et médite-la. « Heureux l'homme qui ne suit pas le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs et ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel et la médite jour et nuit! Il ressemble à un arbre planté près d'un cours d'eau: il donne son fruit en sa saison, et son feuillage ne se flétrit pas. Tout ce qu'il fait lui réussit » (Ps. 1:1-3).

L'amour supporte tout. Dieu nous encourage à nous accrocher à Lui, quand nous sentons que nous sommes au bout du rouleau. « Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé » (Matthieu 24:13). « Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom, mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé » (Marc 13:13). La plupart d'entre nous endurent certains types de difficultés, sans se plaindre, comme un homme devrait le faire. Mais si nous nous examinons nous-mêmes, nous pouvons trouver des domaines dans lesquels nous ne pouvons pas « endurer », des domaines dans notre vie où nous agissons comme des bébés, ou des personnes qui abandonnent.

Frère, nous devons agir comme des hommes ; nous devons être des exemples pour nos fils, nos filles, nos épouses et cette société de plus en plus efféminée. Nous devons démontrer, par notre exemple, ce que disent les Écritures. « Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous » (1 Cor. 16:13). « Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6:9-10).

L'amour ne faillit jamais. C'est l'une des plus grandes promesses de Dieu que son amour pour nous, et notre amour pour les autres, en particulier pour nos femmes, ne faillira jamais ! « La haine excite des querelles, mais l'amour couvre toutes les fautes » (Pr. 10:12). Il y a un ordre approprié pour tout, puisque Dieu est un Dieu d'ordre. Nous n'avons qu'à regarder l'ordre parfait de l'univers, l'ordre parfait des saisons et des jours pour voir la manière dont Dieu ordonne les choses. Dieu a aussi établi l'ordre de l'autorité : « Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ » (1 Cor. 11:3). Ainsi, Dieu est au-dessus du Christ, Christ est au-dessus de l'homme, l'homme est au-dessus de la femme, et les parents sont au-dessus des enfants. Ce qu'il est intéressant de noter, c'est que tout amour doit être donné d'en haut et non d'en bas. L'amour est initié par la figure d'autorité et, s'il est donné correctement, il est réciproque et rendu par ceux qui sont sous l'autorité. « Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour » (1 Jean 4:8).

Dieu est l'auteur de l'amour. « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Ro. 5:8). Dieu affirme Son amour pour nous et démontre aussi Son amour. Nous, de la même manière, nous devons dire à nos femmes que nous les aimons et ensuite le démontrer par nos actions comme indiqué dans 1 Corinthiens 13. Mais comment pouvons-nous posséder l'amour approprié pour nos femmes ? « … et connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu » (Ephésiens 3:19). Nous devons d'abord connaître et expérimenter l'amour du Christ. Quand as-tu couru à Lui pour la dernière fois pour Lui demander de l’amour ? Nous avons tous besoin d'amour. D'où vient l'amour quand on court à vide ? Souvent, quand nous n'obtenons pas l'amour que nous aimerions avoir de nos femmes, nous devenons froids envers elles ou carrément méchants.

Frère, ne blâme pas ta femme si elle ne répond pas à tes besoins ; tu récoltes probablement ce que tu as semé par ton manque d'amour pour elle. Rappelle-toi, tu dois obtenir ton amour du Christ et donner ce genre d'amour à ta femme. Alors elle répondra en te donnant l'amour que tu désires d'elle. « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Église, et s'est livré lui-même pour elle » (Ephésiens 5:25). « Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même ? » (Matt. 5:46). « Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous en saura-t-on ? Les pécheurs aussi aiment ceux qui les aiment » (Luc 6:32). Donner de l'amour à nos femmes quand elles ne le méritent pas (aimer le peu aimable), voilà ce qu'est l'amour à l'image du Christ !

Un amour inaltérable. « Quel Dieu est semblable à toi? … car il prend plaisir à la bonté » (Michée 7:18). Commence à démontrer ton amour immuable pour ta femme et tes enfants en prouvant, par tes paroles et tes actions, que tu les aimes dans toutes les situations. Assure-toi qu'ils savent que tu les aimeras toujours.

Comment aimer véritablement Ta Femme ?

Aime-la en lui consacrant du temps. Quand on aime quelqu'un, on aime passer du temps avec lui ou elle. Où passes-tu le plus clair de ton temps ? Lorsque tu accordes la priorité à tout ce qui est important pour toi, quelle marge de temps accordes-tu à ta femme ? La plupart d'entre nous gaspillons trop de temps précieux sur des choses qui ne signifieront absolument rien dans des années. Quand tu passes du temps avec elle, où allez-vous ou que faites-vous ? Est-ce toujours toi qui décides d’où vous irez ou de ce que vous ferez ? Donnes-tu du temps à ta femme pour faire les choses qu'elle aime faire, ou t’attends-tu à ce qu'elle soit la seule à s'occuper des enfants quand elle t’attend à la maison pendant que tu fais tes affaires ? Est-ce que tu lui donnes un peu de ton temps pour réparer, faire ou déplacer des choses, ou est-ce que ta "liste de choses à faire" ressemble plus à une liste "Ce Que Mon Mari Ne Fera Jamais". Montre à ta femme que tu l'aimes en lui donnant du temps et ton attention.

Aime-la par ton regard. Même si nos vies précipitées, stressantes, trop pleines et beaucoup trop fatigantes, nous devons prendre le temps de regarder notre femme avec amour dans les yeux. Elle a besoin de savoir qu'elle est la prunelle de tes yeux ! David a désiré cela du Seigneur dans le Psaume 17:8 : « Garde-moi comme la prunelle de l’œil ... » Toutes les activités qui semblent nous tenir si occupés sont habituellement temporaires ; par conséquent, elles n'ont qu'une valeur temporelle. « … parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles » (2 Corinthiens 4:18).

Pose ton journal ou ton magazine, détourne-toi de ce que tu bricoles, éteins la télévision et accorde un peu d'attention à ta femme. Regarde-la dans les yeux et surprends-la en lui demandant : « Comment s'est passée ta journée, chérie ? » Alors sois prêt à lui montrer ton amour en étant patient et en écoutant. Garde le contact visuel avec elle et réponds en hochant la tête et en faisant de courts commentaires comme : « C'est génial », « Ah vraiment ? », « J'aurais aimé voir ça », etc. Cela peut sembler idiot, mais la plupart d'entre nous sommes devenus si complaisants avec nos femmes, après des années de mariage, que nous avons besoin d'une leçon de base en communication ! Nous utilisons souvent des compétences de communication avec les autres, mais nous les négligeons avec nos femmes.

Aime-la par ta manière de la toucher. Le toucher est très important, car il est capable d'offrir à la fois confort et pouvoir de guérison. Quel genre de contact donnes-tu à ta femme ? La touches-tu seulement quand tu veux être intime ? La dévalorises-tu en l'attrapant dans des endroits embarrassants ? Qu'est-ce que ton toucher lui dit ? Est-ce que tu la réconfortes en la serrant dans tes bras quand elle pleure, surtout quand c'est toi qui l'as blessée ? Peut-elle te faire assez confiance pour te dire ce qui l'a blessée, sachant que tu comprendras ? Chers maris, soyons honnêtes. Lorsque nos femmes nous accueillent froidement, c'est presque toujours parce qu'elles réagissent à notre comportement inapproprié envers elles. La plupart d'entre nous ne se soucient pas de regarder les graines que nous avons semées et, si c'est le cas, nous avons tendance à faire la tête ou à bouder au lieu de nous comporter en homme et semer de bonnes graines. Sème la "semence" de gestes tendres et profite de la moisson d'une femme aimante et affectueuse.

Aime-la en la réconfortant. "Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation, qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelque affliction ! " (2 Cor. 1:3). Est-ce que tu réconfortes ta femme lorsqu'elle est blessée ou lorsqu'elle pleure ? La vérité est que nous, les hommes, nous sommes souvent indifférents aux larmes de nos femmes. C'est peut-être parce que nous sentons que leurs larmes nous ont manipulés dans le passé, et puisque nous ne voulons pas retomber dans le piège, nous restons froids. Ne rate pas l'occasion de réconforter ta femme. Ce sont des moments inestimables qui peuvent être utilisés pour vous attirer tous les deux dans l'unité que vous désirez. Ta femme ne voudra pas être intime avec toi lorsqu'elle se sent émotionnellement éloignée de toi. Fais en sorte qu'il lui soit facile de t’aimer en la réconfortant lorsqu'elle souffre.

Aime-la en l’honorant. L'honneur est défini comme le fait d'avoir une haute considération pour quelqu’un. Nous devons considérer nos épouses comme dignes d'honneur, de l’honneur que nous devrions déjà leur montrer. « Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu'il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières » (1 Pierre 3:7). Rappelle-toi, qu’en honorant nos femmes, nous glorifions Dieu. Quand nous ne respectons pas nos femmes de cette manière, nous déshonorons Dieu et Sa Parole. Nous nous disons chrétiens, mais nos actes nous contredisent. « Ils font profession de connaître Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres, étant abominables, rebelles, et incapables d'aucune bonne œuvre » (Tite 1:16). Comprends-tu ta femme ? « Une raison saine a pour fruit la grâce, mais la voie des perfides est rude. » (Pr. 13:15). Si tu as l’impression de ne pas comprendre ta femme, c'est peut-être parce que tu ne lui es pas totalement loyal. Honore-la de tout ton cœur. « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi » (Matthieu 15:8). Tu dois être humble : « l'humilité précède la gloire » (Pr. 15:33), « mais l’humilité précède la gloire » (Pr. 18:12). Le résultat sera l'honneur de ta femme. « L'orgueil d'un homme l’abaisse, mais celui qui est humble d'esprit obtiendra la gloire » (Pr. 29:23).

Aime-la en lui montrant que tu l’apprécies. L'appréciation est définie comme l’action de déterminer la valeur de quelqu’un ou de quelque chose. Apprécier signifie chérir, savourer, valoriser, comprendre (surtout dans les vœux du mariage), prendre soin de, et garder en vie (émotionnellement). Nous avons parlé tout à l'heure de faire les choses avec le cœur. Si ta femme n'est pas l’un de tes trésors, ton cœur n'est pas avec elle. « Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Mt 6 :21). Souvent, c’est quand nous perdons quelque chose que nous tenons pour acquis, que nous commençons à réaliser à quel point c'est important pour nous. As-tu besoin de perdre ta femme avant de commencer à la chérir ? Si tu penses que cela ne pourrait jamais vous arriver parce que ta femme est chrétienne, repenses-y. Il y a un nombre incalculable de couples, dont beaucoup que tu connais probablement, dont le mariage s'est terminé par un divorce parce que la femme ne se sentait pas aimée et chérie comme elle l'était au début du mariage. N'attends pas plus longtemps. Démontre ton amour pour ta femme maintenant en lui prouvant et en lui disant que tu l'apprécies.

Aime-la avec des mots gentils. « La langue douce est un arbre de vie, mais la langue perverse brise l’âme » (Pr. 15:4). Si tu as prononcé des paroles désobligeantes envers ta femme, il est fort probable que l’estime qu’elle avait pour toi ait baissé. As-tu remis à plus tard des choses que tu avais promis de faire pour elle ? Alors son cœur pourrait être malade envers toi. « Un espoir différé rend le cœur malade, mais un désir accompli est un arbre de vie » (Pr. 13:12). Comment pouvons-nous prendre soin de nos femmes spirituellement et garder leur amour vivant pour nous émotionnellement ? Nous devons toujours parler avec douceur et gentillesse à nos femmes. Cette bénédiction peut alors être la vôtre : « Tous les jours du malheureux sont mauvais, mais le cœur content est un festin continu » (Pr. 15:15).

Aime-la en apportant tes fardeaux au Seigneur. Quand tu as des soucis financiers ou des soucis liés au travail, apporte tes problèmes ou soucis au Seigneur. « L'inquiétude dans le cœur de l'homme l'abat, mais une bonne parole le réjouit » (Pr. 12:25). Tourne les pages de ta Bible que tu n’ouvres que le dimanche et trouve les promesses de Dieu, afin d’apprendre à t’appuyer sur Lui. Cesse de t’appuyer sur ta femme lorsque tu as des problèmes ; elle n'a pas été conçue pour porter tes fardeaux. « Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t'appuie pas sur ta sagesse » (Pr. 3:5). Une fois que tu es allé au Seigneur avec tes problèmes et que tu as fait la promesse de te tenir debout, tu seras un homme nouveau quand tu te lèveras de ta chaise ! « Un cœur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os » (Pr. 17:22). Laisse ton visage montrer la joie qui est dans ton cœur. « Un cœur joyeux rend le visage serein; mais quand le cœur est triste, l'esprit est abattu » (Pr. 15:13). Sois vraiment reconnaissant. « Rendez grâces en toutes choses, car c'est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ » (1 Thes. 5:18). Apprends à être satisfait dans toutes les situations. « … car j'ai appris à être content de l'état où je me trouve. Je sais vivre dans l'humiliation … En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette » (Phil. 4:11-12). Amen !

Pourquoi dois-tu aimer ta femme de cette manière ?

Vous devriez l'aimer parce que le Seigneur a été témoin. « Voici encore ce que vous faites: vous couvrez de larmes l'autel de l’Éternel, de pleurs et de gémissements, en sorte qu'il n’a plus égard aux offrandes et qu'il ne peut rien agréer de vos mains. Et vous dites: Pourquoi? … Parce que l’Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, que tu as trahie. Et pourtant, elle était ta compagne et la femme de ta jeunesse, à laquelle tu es infidèle, bien qu’elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. Nul n'a fait cela, avec un reste de bon sens. Un seul l'a fait, et pourquoi? Parce qu'il recherchait la descendance que Dieu lui avait promise. Prenez donc garde en votre esprit, et qu’aucun ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse ! » (Mal. 2:13-15). Quelle est la définition du mot traître ? La Concordance de Strong définit ce mot comme « piller, traiter avec tromperie ou infidélité, offenser, transgresser, s'en aller ». As-tu déjà fait, ou fais-tu, l'une ou l'autre des choses de cette définition ? Si c'est le cas, tu vis traîtreusement avec ta femme. Que tu l’admettes ou non, le Seigneur est très conscient de la façon dont tu la traites.

C'est Dieu qui a donné la femme à l'homme comme aide semblable. N'oublions pas l'amour que le Seigneur ressent pour nos femmes. Ta femme crie-t-elle au Seigneur à cause de la façon dont tu l'as traitée ? La négliges-tu ? Les mots que tu lui dis sont-ils blessants et cruels ? Tu l'as peut-être même frappée. Frère, le début de la sagesse est de craindre le Seigneur. Crains-tu Dieu ? Souvenons-nous tous d'une partie de l'Écriture ci-dessus, enfouissons-la dans notre esprit et méditons-la : « … Parce que l’Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, à laquelle tu as été infidèle, bien qu’elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. Nul n’a fait cela avec un reste de bon sens. » (Mal. 2:15). Tu n'as même pas un "reste de son Esprit" en toi si tu n'as pas été bon envers la femme que le Seigneur t’a donnée !

Tu devrais l'aimer parce qu'il n'est jamais trop tard. Tu es peut-être assis là à penser qu'il est trop tard parce que ça fait des années que tu traites mal ta femme. Mais la vérité est qu'il n'est jamais trop tard pour lui montrer ton amour. Commence par tes mots. Nos femmes ont besoin d'un mot gentil de notre part avant d'accepter notre contact physique. Des excuses humbles peuvent être un bon point de départ. Tes paroles devraient être celles d'une conviction profonde, partageant avec elle à quel point tu as eu tort, puis lui demandant son pardon. N'oublie pas de dire : "Je t'aime." Beaucoup d'hommes mourants ont regretté de ne pas avoir dit ces trois mots plus souvent à leur femme et à leurs enfants.

Tu devrais l'aimer malgré ta fierté. Ta fierté est-elle un frein ? Peut-être que tu utilises le terme « estime de soi ». Notre monde a pris l'ordre de Dieu de « mieux estimer les autres que nous-mêmes » et l'a tordu pour essayer de nous tromper et de nous amener à nous édifier nous-mêmes, plutôt que les autres. « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine de gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. Ayez-en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ; » (Phil 2:3-7).

Qu’en est-il de la soumission?

Confie-toi au juste juge. Une femme a appelé Restore Ministries et a demandé : « Jusqu'où Dieu veut-il qu'une femme se soumette à son mari ? » Pourquoi les femmes ont-elles peur ou refusent-elles de se soumettre à nous en tant que maris et leaders ? Dieu demande aux maris et aux épouses chrétiennes de suivre les pas du Christ : « Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces, Lui qui n'a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude ; lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, lui qui insulté ne rendait pas l'insulte, mais s'en remettait à celui qui juge justement » (1 Pi. 2 : 21-23).

Etre soumis comme le Christ. Jésus demande aux femmes de suivre son exemple, puisqu'il commence 1 Pierre 3 en disant : « Femmes, soyez de mêmes … » Il dit à nos épouses de se soumettre à nous en tant que maris comme il s'est soumis à son Père céleste, l'autorité directe sur lui. Le deuxième exemple que Dieu donne à nos femmes est celui de Sara : « comme Sara, qui obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte » (1 Pierre 3:6). Nos femmes doivent s'efforcer de nous obéir en tant que maris comme Sarah l'a fait. Alors pourquoi est-ce si difficile pour elles ?

Troublé par la peur. « comme Sara, qui obéissait à Abraham et l'appelait son seigneur. C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte » (1 Pierre 3:6). Ta femme a-t-elle peur de t’obéir ? De quoi pourrait-elle avoir peur ? Eh bien, qu'a demandé Abraham à Sara et qui aurait pu la rendre craintive ? Dans la Genèse 12:11-13 et aussi dans Genèse 20:2, nous voyons qu'Abraham a demandé à Sara de mentir ! donc de pécher ! Quand Abraham lui a demandé de dire qu'elle était sa sœur, cela l'a fait tomber dans un autre péché, celui de devenir l’épouse d'un autre homme ! As-tu demandé à ta femme de se soumettre (ou d'accepter) quelque chose qu'elle jugeait erroné ou qui représentait un péché ? Tant de femmes craignent la soumission parce que leur mari leur a demandé de pécher. Si une femme ne peut pas croire que son mari suit le Seigneur, cela fait de sa soumission un fardeau de peur. Tu te dis peut-être : « Je ne lui ai jamais demandé d'être la femme d'un autre homme ». Tout d'abord, pour remettre les pendules à l'heure, Abraham non plus. Quand il a demandé à Sarah de dire qu'elle était sa sœur, ce n'était pas seulement un « petit mensonge », c'était un « demi-mensonge » puisqu'elle était sa demi-sœur. Néanmoins, ce petit "demi-mensonge" a eu pour résultat que Sarah devint à deux reprises l’épouse d’un autre homme !

L'iniquité des pères jusqu'à la troisième et la quatrième génération. Saviez-vous qu'Abraham a transmis ce péché à son fils Isaac ? « Lorsque les gens du lieu faisaient des questions sur sa femme, il disait : C'est ma sœur; car il craignait, en disant ma femme, que les gens du lieu ne le tuassent, parce que Rebecca était belle de figure…  Abimélec fit appeler Isaac, et dit : Certainement, c'est ta femme. Comment as-tu pu dire : C'est ma sœur ? Isaac lui répondit : J'ai parlé ainsi, de peur de mourir à cause d'elle » (Gé. 26 :7-9). Le péché d'Isaac était pire parce que Rebecca n'était pas une demi-sœur.

Vous ignorez peut-être les versets qui nous rappellent les conséquences énormes du péché d'un père : « … qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération … » (Exode 20:5). « … qui punit l'iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération ! » (Exode 34:7). « L’Éternel est lent à la colère et riche en bonté, il pardonne l'iniquité et la rébellion; mais il ne tient point le coupable pour innocent, et il punit l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération » (Nom. 14:18). « Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent » (Deut. 5:9). Messieurs, nous ferions bien de garder cela à l'esprit lorsque nous penserons à compromettre la Vérité !

Vous aussi, maris. La section de la femme dans 1 Pierre est suivie par le verset concernant le mari qui commence ainsi : « Maris, montrez à votre tour… » (1 Pi. 3:7). Comment les maris doivent-ils se comporter avec leurs épouses ? Poursuivons la lecture : « Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières. Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction. Si quelqu’un, en effet, veut aimer la vie et voir des jours heureux, qu’il préserve sa langue du mal et ses lèvres des paroles trompeuses, qu’il s’éloigne du mal et fasse le bien, qu’il recherche la paix et la poursuive ; car les yeux du Seigneur sont sur les justes et ses oreilles sont attentives à leur prière, mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal » (1 Pierre 3:9-12).

Car le mari est le chef de la femme. Cette partie de l'Écriture explique que nos relations avec nos épouses doivent refléter celle du Christ et de son Eglise. « Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur; car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, et dont il est le Sauveur. Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l'être à leurs maris en toutes choses » (Ephésiens 5:22-24). N'est-il pas triste que beaucoup d'églises ne se soumettent pas à Christ et à ses enseignements, tout comme tant de femmes ne se soumettent pas à leurs maris ? Il y a probablement une corrélation, qu’en pensez-vous ?

Ta compagne et la femme de ton alliance. Pourquoi est-il si important que nous agissions conformément à la Parole de Dieu ? Eh bien, parce que lorsque nous ne le faisons pas, nos actions déshonorent Dieu et se moquent de Sa Parole. « Et vous dites : Pourquoi ?... Parce que l’Éternel a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse, à laquelle tu es infidèle, bien qu'elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. Nul n'a fait cela, avec un reste de bon sens. Un seul l'a fait, et pourquoi? Parce qu'il cherchait la postérité que Dieu lui avait promise. Prenez donc garde en votre esprit, et qu'aucun ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse ! Car je hais la répudiation, dit l’Éternel, le Dieu d'Israël, et celui qui couvre de violence son vêtement, dit l’Éternel des armées. Prenez donc garde en votre esprit, et ne soyez pas infidèles ! Vous fatiguez l’Éternel par vos paroles, et vous dites : En quoi l'avons-nous fatigué ? C'est en disant : quiconque fait le mal est bon aux yeux de l’Éternel, et c'est en lui qu'il prend plaisir ! Ou bien: Où est le Dieu de la justice ? »  (Mal. 2:14-17). En tant que couple chrétien, nos vies sont censées refléter une image du Christ et de son Eglise. Quand un mari aime, honore et comprend sa femme et qu'elle ne se soumet pas et ne révère pas son mari avec un esprit doux et paisible, alors son mari est appelé une "mauviette" ou "soumis". Quand une femme se soumet et révère son mari avec un esprit doux et tranquille et que son mari n'aime pas, n'honore pas et ne comprend pas sa femme, alors on lui dit qu'elle est un paillasson ! Ce n'est que lorsqu'ils sont unis l'un à l'autre et marchent selon les principes bibliques que la Parole de Dieu sera élevée. (Voir le chapitre 9, « L'homme seul », pour plus de connaissances).

Maintenant que nous avons parcouru les Écritures, répondons à quelques questions avec la Sagesse de Dieu…

La soumission est-elle applicable aujourd'hui ? Certains hommes qui sont gentils ou peut-être simplement faciles à vivre n'exercent pas d'autorité sur leur femme parce qu'ils pensent que ce n'est pas applicable aujourd'hui. « Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et éternellement » (Hé. 13:8). Dans Matthieu 5:18, Jésus dit : « Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé » « … car il n'y a point d'autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu » (Ro. 13:1). Il y a un faux enseignement qui a imprégné certaines églises. Cet enseignement tente de tromper les hommes et les femmes en disant que Jésus a brisé toute esclavage et que, par conséquent, les femmes ne doivent plus se soumettre à leurs maris. Il y a quelques gros manquements dans cette théorie. D'abord, Ephésiens (où le sujet de la soumission est largement couvert) a été écrit après la résurrection de Jésus. Et deuxièmement, les femmes ne doivent pas être esclaves de leurs maris, mais plutôt protégées par eux. Si ta femme ne se sent pas protégée, mais qu'elle se sent en servitude, tu dois changer tes actions et ton attitude envers elle !

Si nos femmes ne se soumettent pas ou ne veulent pas se soumettre à notre autorité, devrions-nous utiliser "l'amour dur" ? Dans 1 Corinthiens 13, il est dit que l'amour est doux et bon, pas dur. Dans 1 Pierre 2:23, Jésus n'a pas proféré de menaces quand il a souffert et il dit que nous devons suivre ses pas ! Dans 2 Timothée 4:4, il est dit que dans les derniers jours nous voudrons avoir les oreilles caressées et nous nous tournerons vers les mythes. Utiliser « l'amour dur » avec nos femmes est un mythe. Et dans 2 Timothée 4:3, il est également dit que nous accumulerons des enseignants qui correspondront à nos propres désirs. Cela fait du bien à notre chair de donner des ultimatums et de confronter les autres. Mais l'Esprit et la chair s'opposent l'un à l'autre, « afin que vous ne fassiez pas ce qui vous plaît » (Gal. 5:16).

Bénissez, au contraire. Au lieu de répandre l'amour dur, réagissez plutôt ainsi « … Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire » (1 Pierre 3:9). « … lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement … » (1 Pierre 2:23). « Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien » (Rom. 12:21). « La haine excite des querelles, mais l'amour couvre toutes les fautes » (Pr. 10:12). « Avant tout, ayez les uns pour les autres une ardente charité, car la charité couvre une multitude de péchés » (1 Pierre 4:8). Encore une fois, nous devons revoir notre façon de traiter nos femmes en suivant l'exemple de Christ qui nous montre comment il aime et traite son Eglise.

Comment pouvons-nous faire tout ce que le Seigneur nous demande de faire en tant que maris dans le monde d'aujourd'hui ? Par la grâce ! Et comment obtient-on la grâce ? En nous humiliant nous-mêmes. Dans Jacques 4:6, il est dit : « Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles ». Et dans 2 Corinthiens 12:9, il est dit : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse ». Et oui, contrairement aux opinions folles du monde, les femmes sont plus faibles que les hommes. D'ailleurs Pierre 3:7 dit, « Maris, vivez de même en montrant de la compréhension à votre femme, en tenant compte de sa nature plus délicate … ». Nous devons chercher la Vérité dans la Parole de Dieu. Nous devons protéger nos femmes, « … Il en est parmi eux s'introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d’un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce, apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité » (2 Tim. 3:6-7).

Engagement personnel : à gérer mon propre ménage. « Sur la base de ce que j'ai appris de la Parole de Dieu, je m'engage à marcher dans l'amour avec ma femme. Je dirigerai ma famille par mon exemple de piété. Je promets de ne jamais pousser ma femme au péché, et je la protégerai, pour qu'elle n'ait pas peur de se soumettre ».

« Ce n’est que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ » (Phil. 3 :12).

N'oubliez pas de rejoindre la victoire! Ne faites pas que regarder
Les voyages de restauration ne sont pas un sport de spectateur!

S'il vous plaît commencez un JOURNAL avec le SEIGNEUR à l'esprit de ce que vous apprenez chaque jour pendant les 30 prochains jours pour "Restaurer Votre Mariage".

Plus vous versez votre cœur dans ces formulaires, plus Dieu et nous pouvons vous aider. Ces formulaires vous aideront également, ainsi que votre partenaire d’encouragement, à rendre des comptes. CLIQUEZ ICI